La mort troublante à Paris du Dr Adama Ly qui voulait créer un centre de cancérologie à Touba…

0
449

La mort troublante à Paris du Dr Adama Ly qui voulait créer un centre de cancérologie à Touba…

Le Docteur Adama Ly est mort. Le corps du célèbre cancérologue sénégalais, âgé de 53 ans, a été découvert dans son appartement de Saint-Ouen, près de Paris, le 30 juillet dernier. Quatre mois après sa disparition. Une mort suspecte, dans un plus grand anonymat.

Circonstance troublante dans la disparition puis la mort confirmée du cancérologue sénégalais, fils unique…Pourrait-on intituler cette fin tragique du Pr Adama Ly qui vivait seul dans son appartement.

Un docteur qui n’avait plus fait signe de vie depuis quatre mois, selon des sources concordantes. En effet, c’est au mois de mars que remonte un premier signalement sur sa disparition soudaine. Même si, un de ses amis dit avoir parlé au Dr Adama Ly au mois d’avril, selon Afrique connexion relayée par Dakarbuzz.

Toujours est-il que plus personne n’aura plus jamais de ses nouvelles et retrouvé ses traces…jusqu’à ce fameux 30 juillet 2018 où son corps a été découvert.

Cette mort subite dans l’Hexagone inquiète plus d’un. Surtout ce calme plat, ce cimetière silence qui entoure cette mort naturelle ? Suicide ? Assassinat ?

Y aurait-il une volonté d’étouffer l’information ? En tout cas pas une seule ligne dans la presse française. Une presse prompte pourtant à l’inviter très souvent dans ses plateaux. Mais, aucun mot ni sur le signalement de sa disparition, ni sur la découverte de son corps.

On savait qu’il avait l’intention de faire breveter un médicament contre le cancer aux Etats-Unis, et pas en France. Ce qui aurait suscité de la grogne au pays de Marianne.

Cette mort a-t-elle un lien quelconque avec ce brevet ? Mystère et boule de gomme.

On sait également que le Dr Adama Ly, qui vivait à Paris depuis 2002, avait l’intention de construire au Sénégal, notamment à Touba, un centre de cancérologie dernier cri (Le Centre Safinatoul Amane), à travers son ONG Africancer fondée en 2005.

Dans ce cadre, Dr Ly, s’était exprimé sur son projet Senego. Un contact établi, en juillet 2017, par un de ses amis, Ngalla Dia, installé à Nice. Et le terrain a été bien localisé, suite aux échanges avec les autorités religieuses de Touba.

Aujourd’hui, le combat, pour un de ses amis, Ndaw Thiaw, pharmacien, est de récupérer son corps, retenu pour les besoins de l’enquête, à l’institut Médico Légal de Paris, afin de pouvoir l’enterrer dignement, selon le rite musulman.

Le consul du Sénégal à Paris serait investi personnellement en contactant le ministre des Affaires françaises pour la récupération du corps, souffle un des amis du professeur à Senego.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here