Naissance de RAPPEL : Le parricide

0
43

Naissance de RAPPEL : Le parricide

Des ‘’fils’’ de Wade ont cru devoir créer un mouvement dénommé ‘’Rappel’’, pour soutenir la candidature de Macky en 2019.

S’il est vrai que chaque homme politique a le droit de choisir le camp qui lui plait, la démarche a quelque chose de ‘’didactique’’ pour tous les présidents en exercice.

Ceux qui les entourent sont souvent de purs opportunistes dont la plupart, du fait de leurs suggestions et autres ‘’conseils’’, contribuent à sa perte en exacerbant le sentiment d’invincibilité et d’omniscience qui n’appartient qu’à Dieu seul.

Si on regarde ceux qui composent ce mouvement, on n’y voit que ceux qui étaient estampillés ‘’bayfall’’, c’est-à-dire inconditionnels de l’ancien Président. Ils lui vouaient un culte sans faille, le défendaient à tout bout de champ.

Aujourd’hui, ils retournent leurs vestes, invoquent des raisons fallacieuses de ‘’bilan de Macky Sall’’ alors que tout le monde sait que ce sont les avantages matériels, financiers et autres opportunités qui les attirent. Il ne s’agit ni plus ni moins que d’une transhumance éhontée parce que s’affichant sans pudeur pour des gens dont certains disaient à qui voulaient les entendre qu’ils n’aillaient jamais rejoindre Macky.

Les propos de Pape Samba Mboup et autres contre Karim Wade, par exemple, sont d’autant plus inacceptables que cette race de politiciens a été créée de toutes pièces par Abdoulaye Wade, sortie de la pauvreté, blanchie et nourrie.

Aujourd’hui, du fait de la rigueur de la vie d’opposant, ils retournent leurs vestes et se retournent contre leur ancien mentor. Ils le font avec passion, c’est-à-dire sans retenue. Or, nous savons tous que c’est dans l’entourage de Wade que la stratégie de mise sur orbite politique de Karim a été mûrement réfléchie. On lui a inculqué l’idée et il y a cru. Malheureusement, ce sont les mêmes qui, aujourd’hui, critiquent le fils parce que le père ne peut leur servir à grand-chose.

Et ils ne sont pas les seuls. Chez nous, il y a longtemps que le débat sur l’éthique en politique s’est fané comme une fleur. Personne n’y prête plus attention. Les Gouvernants sont, à ce propos, les premiers à cultiver cela en manipulant tour à tour le bâton et la carotte.

C’est dire que dans cette affaire, aussi bien Wade que Macky ont une part de responsabilité. Tous les deux ont fait l’apologie de ce crime politique aujourd’hui banalisé.

Le parricide de Wade par ses propres ‘’fils’’ politiques pose l’équation de la viabilité des partis et des mouvements politiques. Ceux qui sont ensemble le sont pour des moments souvent éphémères. Ils finissent par se séparer parce qu’ayant reçus des propositions alléchantes de l’autre côté. Aucune forme d’association politique n’est à l’abri. Ceux qui sont au pouvoir comme l’Apr, ne doivent leur semblant de stabilité qu’à l’exercice du pouvoir. D’ailleurs, les velléités de séparation se font déjà sentir. Une fois dans l’opposition, ce parti, jeune, aura un sort beaucoup plus pitoyable que celui du Pds.

Si ces anciens souteneurs de Wade ont le courage de créer un mouvement pour se singulariser, cela montre que la transhumance est désormais érigée au rang de système dans un pays où il manque de plus en plus de moralité dans tous les domaines de la vie.

Le ridicule ne tue plus, il vit vivre, politiquement.

Gawlo.net : Assane Samb (Rewmi)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here