Justice – Disparition de Fallou Sène : la Gendarmerie passe la balle au Procureur de la République

0
35

D’après le Haut commandant de la Gendarmerie nationale, Général Meïssa Niang, la balle est dans le cas du chef du parquet pour l’affaire de la mort de Fallou Sène, l’étudiant tué le 15 mai dernier lors d’affrontements entre ses camarades et les forces de sécurité.

“L’évolution du dossier Fallou Sène n’est pas de mes prérogatives, mais de celles du procureur de la République, précise le patron des pandores, repris par L’Observateur. Nous avons eu des éléments que nous avons mis à la disposition de l’autorité judiciaire, qui tranchera l’affaire. Je m’en arrête là. Il faut une appréciation souveraine de l’autorité judiciaire.”

Dans cette affaire, un gendarme dont l’identité n’a pas été révélée, a été désigné comme l’auteur du coup de feu mortel. Il aurait même avoué les faits tout en plaidant la légitime défense. Mais jusque-là, officiellement, il n’est pas inquiété.

Le général Niang semble adopter la même ligne de défense que le responsable présumé de la mort de Fallou Sène : la légitime défense.

Il dit : “le cas de Saint-Louis est un cas regrettable, que nous condamnons. Ce sont des choses qui arrivent dans l’exécution des missions. La justice fera son travail. En ce qui nous concerne, la loi et le règlement prévoient l’utilisation de la force. N’eût été le professionnalisme des gendarmes, le bilan aurait été plus lourd des deux côtés. Nous avons enregistré du côté de la gendarmerie 37 blessés.”

Leral

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here