L’impact de la croissance économique sur les sénégalais: ce que révèle l’enquête de Cheikh Kanté

0
115

Le ministre chargé du suivi du Plan Sénégal émergent (PSE), Cheikh Kanté, a dit avoir fait faire une enquête de perception dont les résultats font état d’une amélioration de la qualité de vie des populations sénégalaises, relativement à l’impact de la “croissance évolutive” enregistrée ces dernières au Sénégal.

“Pour mesurer l’impact de la croissance sur la population du Sénégal, j’ai fait une enquête de perception”, laquelle visait également à “mesurer la perception des Sénégalais sur cette croissance à partir de certains déterminants, comme le pouvoir d’achat, l’éducation ou la santé”, a-t-il indiqué.

Il s’exprimait à Fatick, lors d’un comité régional de développement (CRD) de présentation des missions et objectifs de la Délégation générale à entrepreneuriat rapide des femmes et des jeunes (DER).

“Dans cette enquête, a ajouté Cheikh Kanté, nous avons identifié aussi les secteurs qui ont beaucoup contribué à cette croissance, mais aussi décliner les priorités des Sénégalais”.

L’enquête “a été effectuée sur un échantillonnage de 7619 personnes sur l’ensemble du territoire sénégalais avec la méthode des quotas”, a précisé le ministre chargé du suivi du PSE, en présence du délégué général à entrepreneuriat rapide des femmes et des jeunes (DER), Pape Amadou Sarr.

Selon Cheikh Kanté, “la conclusion de cette étude est que les Sénégalais ont déclaré qu’ils ont senti une amélioration qualitative de leur vie”.

“Donc, a-t-il argumenté, l’impact de la croissance est une réalité auprès des sénégalais”.

D’après le ministre chargé du suivi du PSE, en peu de temps, le Plan Sénégal Emergent (PSE) “est devenu une graine d’espoir pour le Sénégal mais aussi pour l’Afrique, il est devenu un modèle exemplaire sur le plan mondial”.

Cela s’explique a-t-il dit par “la reconnaissance de la croissance du Sénégal actuellement de 7,2 % par les institutions financières internationales comme la Banque mondiale ou le Fonds monétaire international (FMI)”.

Pour en arriver à ce résultat, il a notamment fallu “une très bonne discipline” et “une bonne une gestion du déficit public (..) par une progression des recettes fiscales, entre autres”.

“La croissance économique doit se sentir sur le terreau d’une stabilisation économique, sociale et environnementale”, a-t-il fait valoir.

A en croire Cheikh Kanté, la mise en place de plusieurs programmes comme le PUMA, la CMU, les Bourse de sécurité familiale, le PUDC, “ont amplifié l’impact social de l’action” du président Macky Sall.

Le gouverneur de la région de Fatick, Souleymane Ciss, les élus, les femmes et les jeunes de la région ont pris part à cette réunion de partage.

APS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here