Dakarinfo

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici Manchettes, politique et culture françaises sur la chaîne d'information

Alstrom envisage de fermer une usine en France

Alstrom envisage de fermer une usine en France

Ahlstrom a entamé un processus de consultation avec les représentants des salariés de son usine de Bousbecque en France concernant la cession ou la fermeture de l'usine et la centralisation de la production de papier sulfurisé dans son usine de Saint-Séverin en France. Commercial.

L'usine de Bousbecque, dans le nord de la France, se concentre sur la production de produits spécialisés en parchemin. Plus de capacité et de concurrence augmenteront dans le secteur du parchemin. L'usine a une capacité annuelle d'environ 12 000 tonnes et compte 117 employés.

Malgré un examen approfondi des différentes options, Ahlstrom n'a pas pu trouver de solutions permettant à l'usine de Bousbecque de continuer à fonctionner. Ainsi, après avoir soigneusement analysé tous les scénarios possibles, Ahlstrom envisage désormais de transférer la production de Bousbecque à l'usine de Saint-Séverin, de céder le site de Bousbecque et d'envisager la fermeture si aucun acheteur n'est trouvé.

Ce plan permettra à Ahlstrom de centraliser toutes ses activités de production de papier sulfurisé sur le site de Saint-Séverin, ce qui contribuera à réduire les coûts de production et à améliorer sa compétitivité.

« Comme nous comprenons qu'il s'agit d'une période difficile pour nos employés de Bousbecque, nous nous engageons à examiner toutes les options possibles afin de minimiser les éventuelles conséquences sociales. En l'absence de solutions possibles, nous nous engageons à travailler en étroite collaboration avec la municipalité de nos autres sites. Bousbecque, la région Nord de la France et toutes les parties prenantes sont nos partenaires potentiels. Tous les salariés concernés doivent être pleinement soutenus », déclare Guillaume Latourrette, vice-président de l'activité Global Food d'Ahlstrom.

READ  Les garde-côtes français ont secouru 83 personnes de petits bateaux traversant le canal Immigration et asile