Dakarinfo

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici Manchettes, politique et culture françaises sur la chaîne d'information

Aung San Suu Kyi : l’ancienne dirigeante du Myanmar condamnée à 6 ans de prison supplémentaires

La dernière décision d’une série de procès secrets contre la lauréate du prix Nobel porte sa peine de prison totale à 17 ans et intervient alors que l’envoyé spécial des Nations Unies s’est rendu au Myanmar lundi pour faire face à la « détérioration de la situation (des droits de l’homme) ».

Suu Kyi, qui a eu 77 ans en juin, avait déjà été reconnue coupable de plusieurs crimes allant de la corruption aux violations des élections.

Lundi, Suu Kyi a été reconnue coupable d’avoir détourné des fonds d’une fondation caritative pour construire une maison et louer un terrain appartenant au gouvernement, Selon l’agence de presse du Myanmar (MNA).

Les médias d’État ont déclaré que trois autres anciens responsables gouvernementaux avaient été condamnés à trois ans de prison pour des accusations similaires.

Suu Kyi a été détenue à L’isolement cellulaire Il a été emprisonné dans la capitale, Naypyitaw, et a nié toutes les charges retenues contre elle.
Des groupes et des dirigeants internationaux de défense des droits ont exprimé leur inquiétude face à la détérioration condition Les droits de l’homme au Myanmar ont rejeté les procès en cours contre Suu Kyi, les qualifiant d' »injustes et injustes ».

« La condamnation de la junte militaire du Myanmar et la décision injuste d’Aung San Suu Kyi font partie de son attaque systématique contre les droits de l’homme dans tout le pays », a déclaré lundi Eileen Pearson, directrice par intérim pour l’Asie à Human Rights Watch.

« La volonté de l’armée de faire disparaître de force le chef civil le plus en vue du pays révèle la brutalité à laquelle sont confrontés les prisonniers politiques moins connus », a déclaré Pearson.

READ  Le "traqueur d'actifs russe" atteint 17,5 milliards de dollars grâce aux oligarques

Les Nations unies ont déclaré dans un communiqué que l’envoyée spéciale des Nations unies pour le Myanmar, Noelen Heizer, s’était rendue au Myanmar lundi pour faire face à « la détérioration de la situation et aux préoccupations immédiates ».

« La visite de l’Envoyée spéciale fait suite à ses consultations approfondies avec des acteurs de tous les horizons politiques, de la société civile, ainsi que des communautés touchées par le conflit en cours », Le communiqué disait.