Dakarinfo

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici Manchettes, politique et culture françaises sur la chaîne d'information

Chagall va à la poubelle. Comment est-ce pour Caveat Emptor?

« Sotheby’s respecte et maintient la confidentialité des expéditeurs et des acheteurs, et ne commente pas les questions qui ne sont pas des archives publiques », indique le communiqué. Vendu aux enchères en 1994.

La famille Chagall a accroché pendant des années au mur de la chambre que Mme Clegg partageait avec son mari, Alfred John Clegg, avant d’entrer dans le garde-manger lorsqu’elle a emménagé dans une maison plus petite. C’est là qu’il en était, a-t-elle dit, lorsque Sotheby’s a suggéré au début de 2020 que s’il était intéressé par la vente d’articles, son Chagall pourrait bien faire, entre autres. L’œuvre a ensuite été transférée au Comité Marc Chagall, un comité d’experts créé en 1988 qui prend des décisions sur l’authenticité des œuvres attribuées à l’artiste.

Fin 2020, la commission a publié ses conclusions concernant ses travaux. Dans une lettre à Mme Clegg, Merritt Meyer, l’une des petites-filles de Chagall et membre de la commission, a déclaré qu’elle avait unanimement trouvé l’œuvre non originale, ajoutant qu’il s’agissait d’un mélange de plusieurs autres œuvres dont « Le couple au bouquet,  » d’environ 1952, et  » Les amoureux au cheval  » de 1961.

La commission a écrit que la peinture de Mme Clegg comportait « des éléments emblématiques récurrents de l’œuvre de Chagall », notamment un bouquet, des amants, un profil de chevaux, une image d’un coq, une silhouette de village et un croissant, mais ceux-ci manquaient de « véritable présence ». « . Traduction fournie par l’avocat de Mme Clegg. La lettre poursuivait en disant que les héritiers de Chagall demandaient une « saisie judiciaire » du tableau « afin que l’œuvre puisse être détruite ».

READ  Le CDC ajoute sept destinations à la liste des risques de voyage COVID «très élevés»

En France, les tribunaux ont reconnu le pouvoir des commissions d’experts pour détruire les œuvres identifiées comme contrefaisantes.