Dakarinfo

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici Manchettes, politique et culture françaises sur la chaîne d'information

Chris Paul, Suns Sweep Full Nuggets

Il n’y avait pas de meilleure équipe contre une compétition de qualité que les Phoenix Suns pendant la saison régulière. Jusqu’à présent, c’est aussi vrai pour les séries éliminatoires.

Les Suns ont terminé dimanche le balayage des Denver Nuggets avec une victoire de 125 à 118, se qualifiant pour la première finale de la Conférence Ouest depuis 2010. Ils affronteront le vainqueur de la série entre les Utah Jazz et les Los Angeles Clippers, où l’équipe de Jazz effectue actuellement 2-1.

Chris Paul a de nouveau mené les Suns, qui ont marqué un sommet de la saison de 37 points, son record en séries éliminatoires depuis son 41e sommet en séries éliminatoires en 2018 après la saison. Il était proche du spontané dans le milieu de gamme et abusait à plusieurs reprises du soleil autour de son coude droit :

Paul a terminé la série avec une moyenne de 24,3 points, 10,3 passes décisives et cinq rebonds en quatre matchs, ce qui est plutôt bon pour le joueur de 36 ans. Avec une épaule encore guérie Ce qui était essentiellement un vidage de la paie il y a deux saisons. Devin Booker a également marqué 34 points, 11 rebonds et quatre passes décisives, poursuivant un bon début de carrière en séries éliminatoires.

Après avoir été menés 2-0 à la première minute, les Suns ont avancé pour tout le match avec une avance de 16 points. Les Nuggets ont réduit l’avance à une possession à quatre reprises, mais n’ont pas été en mesure de trouver le prochain équipement, surtout après avoir perdu leur joueur le plus important.

READ  NWSL annule son programme au milieu d'un scandale d'abus d'entraînement

Les Nuggets n’avaient pas de réponse pour Chris Paul. (Photo de Dustin Bradford/Getty Images)

Nikola Jokic a été expulsé au troisième quart

L’espoir du retour des Nuggets a considérablement diminué au troisième quart, lorsque Nikola Jokic était le meilleur joueur de la ligue. Expulsion à la suite d’une faute flagrante 2 Pour avoir frappé durement le gardien des Suns Cameron Payne au visage :

Jokic a terminé avec 22 points (9 sur 17 tirs), 11 rebonds, quatre passes décisives et aucun virage.

Malgré la perte de leur joueur vedette, les Nuggets ont tout de même réussi à rester dans le match. Ils ont réduit l’avance à moins de cinq points au milieu du quatrième quart, et ne l’ont cassée qu’après cette séquence éreintante avec moins de deux minutes de jeu :

Le soleil a toujours l’air légitime

Les Suns dans leur ensemble étaient 27-11 contre plus de 0,500 adversaires au cours de la saison régulière, la meilleure note de la NBA. Ils étaient 3-0 contre les Jazz, 2-0 contre les Milwaukee Bucks, 2-1 contre les Los Angeles Lakers et 2-0 contre les Philadelphia 76ers, avec des records de défaite contre les Clippers et les Brooklyn Nets.

Avant de balayer les Nuggets, les Suns ont battu le favori des Lakers lors de la Conférence Ouest (avec l’aide de la blessure à la cuisse d’Anthony Davis). Celui qui sortira de l’autre côté de l’arc sera un autre adversaire de taille, mais les Suns n’ont fait que mesurer depuis la fin de la saison régulière.

La saison des pépites se termine par une fin décevante

En plus des Soleils, ils n’ont probablement pas pu s’empêcher de se sentir « et si ? » Quand ils sont éliminés des playoffs.

READ  Marcus Stroman des Mets licencie l'annonceur de la MLB à cause d'une remarque bizarre: "Sous-entendus racistes"

Et si le LCA de Jamal Murray était toujours intact ? Et si Will Barton aurait pu commencer toute la série au lieu de juste un jeu 4? Et si Michael Porter Jr jouait le rôle de Michael Porter Jr dans la saison régulière de la série ? Et si Jokic jouait aux 4 jeux ?

Trouver des réponses définitives à ces questions sera impossible, mais Denver doit encore les jongler à l’approche de la saison morte. L’équipe a toujours le meilleur joueur de la ligue, Murray de retour, et beaucoup de jeunes talents, mais passer à l’étape suivante peut nécessiter plus que cela.

À l’heure actuelle, ils ne peuvent que s’asseoir sur le fait qu’ils sont la première équipe à dériver avec un MVP NBA depuis Magic Johnson et les Lakers de Los Angeles de 1989.

Plus de Yahoo Sports :