Dakarinfo

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici Manchettes, politique et culture françaises sur la chaîne d'information

« Colère et amertume » dans le camp français après la défaite de l'Irlande

« Colère et amertume » dans le camp français après la défaite de l'Irlande

Marcosès (France) (AFP) – L'entraîneur adjoint William Servet a admis lundi que la France porterait les « cicatrices » de sa défaite aux Six Nations contre l'Irlande à Marseille lors de son prochain match contre l'Écosse à Édimbourg ce week-end.

Publié sur : Modifié:

2 minutes

L'ancien talonneur français a regardé vendredi depuis la ligne de touche son équipe être brutalement démantelée par les Irlandais, dont la victoire 38-17 était leur plus grande victoire sur le sol français.

« Je ne m'attendais pas à cela », a déclaré Sarvath.

« Nous avons bien préparé ce match, mais nous l'avons vraiment raté. Je ne pense pas que nous nous sommes trompés de stratégie, mais nous n'avons pas fait ce que nous voulions faire.

« Nous sommes repartis avec beaucoup de ressentiment et d’amertume.

L'Écosse se préparera pour le match avec les cicatrices du match contre l'Irlande.

Cependant, Servat a déclaré que l'entraîneur Fabian Caldi, son staff et ses joueurs ont analysé leur défaite et « nous avons trouvé les clés pour rebondir très rapidement ».

La France a perdu Paul Willems à cause d'un carton rouge à la 32e minute, mais n'a permis à l'Irlande de se dégager que dans le dernier quart-temps.

« C'était un match difficile, mais malgré tout, nous n'avons réussi qu'un seul essai transformé jusqu'à la 58e minute. »

Servette a insisté sur le fait que les performances médiocres de la France n'avaient rien à voir avec la déception écrasante d'une défaite serrée en quart de finale contre l'Afrique du Sud lors de la Coupe du Monde en octobre, un tournoi qu'ils pensaient pouvoir gagner.

READ  Le régulateur français de la santé recommande des images Govt-19 obligatoires pour les agents de santé

« Nous ne préparons pas le match contre l'Irlande en pensant au match contre l'Afrique du Sud », a-t-il déclaré.

« Il est fait à partir de l’expérience sud-africaine, mais n’est en aucun cas stigmatisé.

« Ce match n'a rien à voir avec la Coupe du Monde. »

Avec Willems suspendu et les blessures affectant le pilier Reda Vardy et Locke Romain Dafifenua, des changements dans la formation de départ sont attendus à Murrayfield, bien que Sarwat exclue une refonte totale.

William Servett (à gauche) et le capitaine français Gregory Aldrid font face à la presse après leur défaite contre l'Irlande. © Nicolas TUCAT / AFP

« Il faut toujours s'attendre à de petits changements », a-t-il déclaré.

« (Mais) ce serait une erreur d'abandonner et de tout rejeter. Pour que les joueurs soient en confiance, ils doivent sentir que nous croyons en eux. Alors ne vous attendez pas à de grands changements. »