Dakarinfo

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici Manchettes, politique et culture françaises sur la chaîne d'information

Des tremblements de terre meurtriers frappent la Turquie et la Syrie, provoquant la panique |  Actualités sur les tremblements de terre en Turquie et en Syrie

Des tremblements de terre meurtriers frappent la Turquie et la Syrie, provoquant la panique | Actualités sur les tremblements de terre en Turquie et en Syrie

Un tremblement de terre de magnitude 6,3 a frappé la région frontalière entre la Turquie et la Syrie, tuant au moins trois personnes, deux semaines après que la région a été dévastée par des tremblements de terre qui ont tué plus de 47 000 personnes dans les deux pays.

Le séisme de lundi a frappé la ville de Defne dans la province de Hatay à 20h04 (17h04 GMT) et a été fortement ressenti dans la capitale provinciale Antakya ainsi que dans la province d’Adana, à 200 km (300 miles) au nord. L’agence turque de gestion des catastrophes a déclaré qu’un séisme de magnitude 5,8 a suivi trois minutes plus tard.

Le ministre turc de l’Intérieur, Suleyman Soylu, a déclaré que trois personnes avaient été tuées et plus de 200 blessées. Il a déclaré que les secouristes tentaient de retrouver des personnes coincées sous les décombres.

L’agence de presse turque Anadolu a déclaré que le séisme avait été ressenti en Syrie, au Liban, en Jordanie, en Israël et en Égypte.

L’agence de presse officielle syrienne, SANA, a rapporté que six personnes avaient été blessées à Alep par la chute de débris, tandis que le maire de Hatay a déclaré qu’un certain nombre de bâtiments se sont effondrés, piégeant des personnes à l’intérieur.

L’agence de gestion des catastrophes a exhorté les habitants de la province méditerranéenne orientale de Hatay à rester à l’écart de la côte, avertissant que les tremblements de terre pourraient faire monter le niveau de la mer jusqu’à 50 centimètres (20 pouces).

READ  La Russie autorise l'utilisation du vaccin Covid en une seule injection

Deux corps ont été repêchés dans l’immeuble

Asad Baig d’Al Jazeera, d’Antakya, en Turquie, a déclaré que deux corps avaient été retrouvés dans un bâtiment effondré tandis qu’un troisième homme avait été sorti vivant par les sauveteurs.

« Nous comprenons que quatre hommes sont entrés dans le bâtiment pour récupérer des affaires. Les autorités ont mis en garde contre l’entrée dans les bâtiments mais personne ne s’attend vraiment à un autre tremblement de terre de la magnitude que nous avons vu. »

Mona Al-Omar a déclaré qu’elle se trouvait dans une tente dans un parc du centre d’Antakya lorsque les tremblements de terre ont frappé lundi.

« Je pensais que le sol allait s’ouvrir sous mes pieds », a-t-elle dit en sanglotant alors qu’elle tenait son fils de sept ans. « Y aura-t-il une autre réplique ? »

Le 6 février, des tremblements de terre de magnitude 7,8 et 7,6 ont frappé le sud-est de la Turquie et la Syrie voisine, tuant plus de 47 000 personnes et déplaçant un million de personnes. Le coût économique de la catastrophe devrait s’élever à des dizaines de milliards de dollars.

Mehmet Kokum, professeur agrégé de géologie à Elazig, en Turquie, a déclaré qu’il y avait eu plus de 5 000 répliques depuis le tremblement de terre du 6 février.

« C’est totalement attendu », a déclaré Kokum à Al Jazeera. « Nous savons par expérience que les répliques dureront des mois, voire des années. Mais elles diminueront de jour en jour. »

Le maire de Hatay, Lutvu Savas, a déclaré qu’un certain nombre de bâtiments se sont effondrés lundi. Savaş a déclaré qu’il pensait que les personnes piégées étaient soit rentrées chez elles, soit essayaient de déplacer les meubles de leurs maisons endommagées.

READ  Oubliez l'extrême droite. C’est la gauche qui pourrait chasser Macron du pouvoir. - Politique

Dans la ville turque d’Adana, Alejandro Malaver a déclaré que les gens avaient fui leurs maisons dans les rues, transportant des couvertures dans leurs voitures, où beaucoup prévoyaient de dormir.

La Syrie a encore frappé

Abdulkafi al-Hamdo, un militant de l’opposition dans le nord de la Syrie, a déclaré que les survivants du tremblement de terre du 6 février étaient horrifiés par les récents tremblements de terre.

« Ce tremblement de terre, bien qu’il ait été un peu plus court et plus faible, a causé plus de terreur aux gens », a-t-il déclaré à Al Jazeera.

« A cause de l’expérience précédente, les gens ont paniqué et choqué, alors tout le monde s’est précipité dehors. Certaines personnes ont eu des accidents en excès de vitesse, et certaines ont même sauté de leur balcon pour échapper au tremblement de terre. Les gens ici ne sont pas en sécurité. »

Les médias des gouvernorats syriens d’Idlib et d’Alep ont rapporté que certains bâtiments se sont effondrés et que les services d’électricité et d’Internet ont été interrompus dans certaines parties de la région, qui a été gravement endommagée par les tremblements de terre il y a deux semaines. De nombreuses personnes ont fui leurs maisons et se sont rassemblées dans des zones ouvertes.

La Société médicale syro-américaine, qui gère des hôpitaux dans le nord de la Syrie, a déclaré avoir traité un certain nombre de patients, dont beaucoup avaient eu des crises cardiaques dues à la peur.

La Défense civile syrienne, un groupe d’intervention d’urgence volontaire dans les zones tenues par l’opposition également connues sous le nom de Casques blancs, a exhorté les habitants du nord-ouest de la Syrie à suivre les directives sur la manière de réagir aux tremblements de terre et d’évacuer les bâtiments.

READ  Un tapage italien sur les "insultes" françaises à l'immigration

Le nombre de morts suite aux tremblements de terre d’il y a deux semaines s’est élevé lundi à 41 156 en Turquie, a indiqué l’agence de gestion des catastrophes, et devrait encore augmenter. Environ 6 000 personnes ont été tuées en Syrie.

On estime que 385 000 appartements ont été détruits ou gravement endommagés, et de nombreuses personnes sont toujours portées disparues.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré que la construction d’environ 200 000 appartements dans 11 provinces touchées par le séisme commencera le mois prochain.