Dakarinfo

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici Manchettes, politique et culture françaises sur la chaîne d'information

Deux investisseurs opposés au plan de dette convoquent l’assemblée générale d’Orpea

(Reuters) – Deux actionnaires détiennent ensemble plus de 5% d’Orpea en France (ORP.PA) Il a convoqué une assemblée des actionnaires du groupe assiégé de maisons de soins alors qu’ils tentent de rallier l’opposition à son plan de restructuration de la dette prévu.

« Une dévastation sans précédent pour les actionnaires est en train de se dérouler », a déclaré mardi Matt Imo Bohn, du groupe familial et d’investissement Nextstone, dans une lettre à l’Europe et vue par Reuters.

Orbea a déclaré en juin qu’un examen indépendant avait trouvé des preuves d’actes répréhensibles financiers, et en octobre, il a mis en garde contre la faiblesse des actifs et a déclaré qu’il avait demandé des pourparlers avec les créanciers.

Elle a refusé de commenter mercredi.

Matt Imo Bohn et Nextstone ont déclaré en octobre qu’un plan visant à convertir 4,3 milliards d’euros (4,3 milliards de dollars) de dette en actions était prématuré et pourrait voir l’Europe tomber entre les mains de fonds étrangers spéculatifs.

Dans une lettre de mardi, ils ont également appelé l’Autorité des marchés financiers française à examiner les performances « anormales » des actions avant et après l’annonce d’Orpea en octobre.

« Dans un contexte où le cours de l’action était relativement stable, il a connu une hausse brutale, suivie d’une chute brutale de plus de 55 % en quelques jours, conséquence directe du nouveau communiqué de la société, soit plusieurs centaines millions d’euros de destruction de valeur », ont déclaré les deux actionnaires.

Le Fonds monétaire arabe a déclaré qu’il ne commentait pas les cas individuels.

« Cette lettre a soulevé des inquiétudes quant au profil financier de l’entreprise », a déclaré à Reuters Yi Zhong, analyste d’AlphaValue.

READ  Elon Musk et Twitter concluent un accord pour vendre

Le média français l’Agefi a rapporté lundi que le fonds Mirova, axé sur l’ESG, avait vendu sa participation de 4 % dans Orpea.

« Cela n’a rien à voir avec le travail des nouveaux actionnaires (…) C’est juste une réaction à la vision financière trouble de l’entreprise », a déclaré mercredi à Reuters le service de presse de Mirova.

Les actions d’Orpea, qui ont perdu 90% de leur valeur cette année, ont chuté de 2% vers 11H00 GMT.

(Reportage de Diana Mandia édité par Mark Potter)

Nos critères : Principes de confiance de Thomson Reuters.