Dakarinfo

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici Manchettes, politique et culture françaises sur la chaîne d'information

Engy réduit la liste des prétendants à cinq sources

Une photo du logo du groupe français de gaz et d’énergie Engie dans la ville française de Nantes, le 28 septembre 2020. REUTERS/Stefan Mahe/File Photo

Deux sources proches du dossier ont déclaré que la société de services publics française Engie avait sélectionné cinq des sept soumissionnaires pour son unité de services Equans et espère obtenir des offres fermes dans les semaines à venir.

Le groupe de gaz et d’électricité rationalise sa structure tentaculaire, qui comprend une branche nucléaire belge qui devrait être progressivement supprimée, et lève des fonds en vendant des actifs non essentiels pour se développer dans les énergies renouvelables.

Des sources ont déclaré plus tôt que les sociétés de services, qui incluent des domaines tels que l’entretien des bâtiments, espéraient attirer des offres comprises entre 5 et 6 milliards d’euros. Mercredi, une source a déclaré que les offres avaient atteint la limite de cette fourchette.

Les sources ont ajouté que la société d’investissement américaine Apollo Global Management (APO.N) et le duo formé par les sociétés de capital-investissement CVC et BAI ont été retirés de la liste des soumissionnaires.

Les industriels Bouygues, Eiffage et Spie sont passés au tour suivant, ainsi que Bain et Carlyle. Les sources ont indiqué que des offres fermes sont attendues d’ici la fin octobre.

Les soumissionnaires et Engy ont refusé de commenter.

Engie, détenue à 24 % par le gouvernement français, vise à terminer le processus d’ici la fin de l’année et avant l’élection présidentielle de 2022. Il est susceptible d’examiner les garanties d’emploi offertes par les différents soumissionnaires ainsi que les prix comme il examine les offres. Equans emploie 74 000 personnes.

READ  Analyse: le sursis de l'Espagne met en lumière les défis de la restructuration d'Airbus

(Couverture) Par Sarah White, Benjamin Mallet et Gwenel Przych Montage par Mark Potter

Nos critères : Principes de confiance de Thomson Reuters.