Dakarinfo

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici Manchettes, politique et culture françaises sur la chaîne d'information

Israël confirme la présence de ses forces dans le centre de Rafah

Israël confirme la présence de ses forces dans le centre de Rafah

JERUSALEM (AP) — L’armée israélienne a confirmé vendredi que ses forces opèrent dans les zones centrales de Rafah dans le cadre de son offensive élargie dans le sud de la ville de Gaza.

Israël a lancé son attaque terrestre contre la ville le 6 mai, entraînant un exode massif d’environ un million de Palestiniens de la ville et perturbant les opérations humanitaires des Nations Unies stationnées dans la région. Toutefois, elle n’a pas encore atteint le niveau d’une « opération majeure » aux yeux de l’administration du président américain Joe Biden, selon le Département d’État.

Biden a déclaré vendredi que le Hamas n’était « plus en mesure » de mener une autre attaque à grande échelle contre Israël et a exhorté les Israéliens et le Hamas à parvenir à un accord pour libérer les otages restants en vue d’un cessez-le-feu prolongé. Il a déclaré que les responsables israéliens avaient présenté au Hamas un accord en trois étapes, ajoutant qu’« Israël a présenté sa proposition. Le Hamas dit vouloir un cessez-le-feu. « Cet accord est l’occasion de prouver s’ils le pensent vraiment. »

Les pourparlers de cessez-le-feu ont été interrompus au début du mois après d’importants efforts déployés par les États-Unis et d’autres médiateurs pour parvenir à un accord, dans l’espoir d’éviter une invasion totale de Rafah par Israël.

Le communiqué de l’armée israélienne vendredi a indiqué que ses forces opéraient dans la plupart des quartiers de la ville. Au cours des premières semaines, l’attaque israélienne s’est concentrée sur les zones orientales de Rafah et sur les zones proches de la frontière avec l’Égypte. Les forces israéliennes ont pris le contrôle du passage de Rafah vers l’Égypte le premier jour de l’attaque et ont depuis annoncé leur contrôle du corridor de Philadelphie, une route qui longe la frontière entre Gaza et l’Égypte du côté de Gaza.

READ  Une femme diagnostiquée "homosexuelle" par un hôpital espagnol

Plus tôt cette semaine, les forces israéliennes ont également pénétré dans la région de Tal al-Sultan, à l’ouest de Rafah, où des témoins oculaires ont fait état de violents affrontements avec des combattants du Hamas.

Dans son communiqué de vendredi, l’armée a déclaré que ses forces dans le centre de Rafah avaient découvert des lance-roquettes et des tunnels du Hamas et démantelé un stockage d’armes appartenant au mouvement. Il n’a pas précisé où les opérations ont été menées dans le centre de Rafah, mais des déclarations antérieures et des témoignages ont fait état de raids dans le camp de réfugiés de Shaboura et dans d’autres endroits proches du centre-ville.

La Maison Blanche a refusé de commenter vendredi les opérations israéliennes dans le centre de Rafah.

Israël a déclaré que l’attaque contre Rafah était vitale pour déraciner les combattants du Hamas dans sa campagne militaire visant à détruire le groupe après son attaque du 7 octobre contre le sud d’Israël. L’armée a déclaré avoir découvert des dizaines de tunnels à l’est de Rafah, dont au moins 20 le long du corridor de Philadelphie.

On estime qu’il reste jusqu’à 300 000 personnes dans la région de Rafah, dont un nombre indéterminé dans la ville elle-même. La plupart ont afflué vers les zones rurales de la côte méditerranéenne, à l’ouest de la ville, a déclaré Shaina Lo, porte-parole du Conseil norvégien pour les réfugiés, un groupe humanitaire travaillant dans la région. Cette zone a été le théâtre de frappes israéliennes meurtrières la semaine dernière.

Les Palestiniens qui ont fui la ville étaient répartis dans le sud et le centre de Gaza, et la plupart d’entre eux vivent dans des camps misérables.

READ  La correspondante de CNN au Pentagone, Barbara Starr, quitte le réseau après plus de deux décennies

Plus de 36 170 Palestiniens ont été tués à Gaza à la suite de la campagne de bombardements et des attaques israéliennes au cours des huit derniers mois, selon le ministère de la Santé de Gaza. Leur nombre ne fait pas de différence entre civils et combattants. Israël s’est engagé à éliminer le Hamas pour garantir qu’il n’y ait pas de répétition de son attaque du 7 octobre, au cours de laquelle des militants ont pris d’assaut le sud d’Israël, tuant environ 1 200 personnes et en kidnappant environ 250 autres. On estime qu’une centaine d’otages sont toujours détenus à Gaza, ainsi que les corps d’une trentaine d’autres.

——

Le correspondant d’Associated Press, Aamer Madhani à Washington, a contribué à ce rapport.