Dakarinfo

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici Manchettes, politique et culture françaises sur la chaîne d'information

Italie : le Premier ministre Mario Draghi a survécu au vote de confiance

Malgré ses appels à l’unité, les députés de trois partis ont boycotté le vote : le puissant Mouvement cinq étoiles, le plus grand parti du gouvernement de coalition du pays. Forza Italia ligue de centre-droit et d’extrême-droite.

Draghi dirige maintenant un gouvernement fracturé au bord de l’effondrement, et on s’attend à ce qu’il démissionne.

Le ministre des Affaires étrangères Luigi Di Maio a déclaré dans un tweet sur Twitter que les événements représentaient une « page sombre pour l’Italie ».

« En ce jour de folie, le Parlement décide d’affronter l’Italie », a-t-il écrit sur Twitter.

Plus tôt mercredi, Draghi a demandé aux législateurs de soutenir le gouvernement de coalition afin d’éviter de convoquer des élections anticipées.

« Nous avons besoin d’un nouveau pacte de confiance, honnête et tangible, comme celui qui nous a jusqu’à présent permis de changer le pays en mieux », a-t-il déclaré.

« Si nous voulons toujours rester ensemble, le seul moyen est de reconstruire le pacte (d’unité nationale) avec courage, altruisme et crédibilité », a ajouté l’ancien président de la BCE.

Un autre ancien Premier ministre, Matteo Renzi, a remercié Draghi pour ses efforts après le vote.

« Comme je l’ai dit au Sénat, à partir de demain, rien ne sera plus comme avant », a-t-il écrit. « Fier de l’avoir voulu contre tout et contre tous. Fier de le soutenir encore aujourd’hui. »

Pour démissionner, Draghi devra remettre sa démission au président du pays, Sergio Mattarella. Une source présidentielle a déclaré à CNN que le couple n’avait pas prévu de se rencontrer mercredi.

Draghi a présenté sa démission une fois, la semaine dernière, après que le Mouvement cinq étoiles a retiré son soutien lors d’un vote de confiance parlementaire sur un paquet conçu pour lutter contre la crise du coût de la vie en Italie.

READ  La Chine a fermé la troisième ville, portant le nombre de sinistrés à 20 millions

Il avait dit plus tôt qu’il ne dirigerait pas un gouvernement qui n’inclurait pas les 5 étoiles.

Mais la démission de Draghi à l’époque a été rejetée par le président italien Sergio Mattarella, l’exhortant à rester et à trouver une solution.