Dakarinfo

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici Manchettes, politique et culture françaises sur la chaîne d'information

La France déclare que les Émirats arabes unis rejoignent le fonds franco-saoudien pour soutenir le Liban

Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian s’exprime lors d’une conférence de presse le 10 décembre 2021, à l’issue d’une réunion avec le secrétaire général de l’OTAN et le ministre français de la Défense à Paris, en France. Quai Bertrand / Piscine via REUTERS / Dossier Photo

Inscrivez-vous maintenant pour un accès gratuit et illimité à Reuters.com

PARIS, 11 janvier (Reuters) – Les Emirats arabes unis (EAU) rejoindront le fonds franco-saoudien destiné à soutenir le peuple libanais, a annoncé mardi le ministre français des Affaires étrangères.

Riyad et Paris ont convenu début décembre d’établir un mécanisme humanitaire commun pour soulager les souffrances du peuple libanais, première étape d’un réengagement avec le Liban saoudien après la bataille diplomatique entre Beyrouth et les États du Golfe. Lire la suite

« La visite du président (Emmanuel) Macron a permis de renouer les relations (arabes) du Golfe, qui ont vu un fonds commun franco-saoudien pour soutenir les Libanais, avec la contribution de demain ou d’après-demain », a déclaré Jean-Yves Le Drian au parlementaire. enquête.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès gratuit et illimité à Reuters.com

Le Drian n’a pas divulgué de détails sur le fonctionnement du fonds ni sur son engagement.

La France a intensifié les efforts internationaux pour résoudre la crise politique et économique au Liban.

Mais malgré l’accumulation d’un capital politique considérable sur la question depuis plus d’un an, le président Emmanuel Macron n’a jusqu’à présent pas réussi à mener à bien les réformes économiques qui ouvriront les politiciens combattants du pays à une aide étrangère majeure.

READ  Après que la Cour suprême a autorisé l'entrée en vigueur de la loi sur l'avortement du Texas, Pelosi Roe c. Wade a promis la facture

Le Drian a déploré les sanctions politiques entourant l’enquête sur l’explosion du port de Beyrouth en 2020, qui ont empêché le gouvernement de se réunir, affirmant qu’il s’agissait d’un « obstacle inacceptable » aux motifs politiques.

Le puissant groupe du Hezbollah soutenu par l’Iran et son allié, le mouvement Amal, ont refusé d’autoriser une réunion du cabinet depuis le 12 octobre, exigeant la destitution d’un juge enquêtant sur l’éruption catastrophique de 2020 dans le port de Beyrouth. Le Premier ministre Najib Mikoti a déclaré que l’exécutif n’avait pas voix au chapitre.

L’échec du cabinet à se réunir entrave les efforts pour résoudre la crise décrite par les organisations internationales comme l’un des pires effondrements financiers de l’histoire du monde. La monnaie nationale a atteint 30 000 contre le dollar américain dans la nuit de mercredi, perdant 95% de sa valeur en 2019.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès gratuit et illimité à Reuters.com

Rapport John Irish; Montage par Richard Bull

Nos normes : Principes de confiance de Thomson Reuters.