Dakarinfo

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici Manchettes, politique et culture françaises sur la chaîne d'information

La France envisage d’augmenter les taxes sur les dépenses vertes

La France envisage d’augmenter les taxes sur les dépenses vertes

PARIS: La France cherche à lever 2,5 milliards d’euros (RM12,63bil) jusqu’en 2030 en augmentant les taxes sur les exploitants de concessions routières et aéroportuaires alors qu’elle cherche à accélérer la réduction de la dette et à financer une transition environnementale, selon un rapport dans Les Echos. .

Le journal ajoute, sans préciser la source de ses informations, que le gouvernement français veut générer 100 millions d’euros supplémentaires au début de l’année prochaine en augmentant les taxes sur les billets d’avion, notamment en première et en classe affaires, pour aider à financer le transport ferroviaire.

Les actions d’Aéroports de Paris, qui exploite les aéroports Charles de Gaulle et Orly, ont chuté de 2,99% à Paris vendredi dernier. Les exploitants d’autoroutes à péage Vinci SA reculent de 1,92% et Eiffage SA de 2,36%.

Les pays d’Europe ont équilibré de nouvelles taxes pour financer des politiques visant à préparer leurs économies à la transition verte et à faire face au lourd fardeau de la dette. L’Italie a annoncé une taxe inattendue sur les bénéfices des banques au début du mois, correspondant à une mesure similaire du gouvernement espagnol.

Un porte-parole du ministère des Finances s’est refusé à tout commentaire, étant donné que le projet de loi de finances pour l’année prochaine n’a pas encore été finalisé. Les représentants de Vinci et d’Eiffage n’ont pas immédiatement répondu aux demandes de commentaires.

Le ministre des Transports, Clement Bunn, a déclaré au début de l’été que le gouvernement explorait les moyens d’augmenter les contributions financières des exploitants d’autoroutes à la transition verte. Son ministère n’a pas répondu aux demandes de commentaires vendredi dernier.

READ  Des groupes d'entreprises appellent Biden à reprendre les négociations commerciales avec la Chine

Le gouvernement français envisage d’inclure les aéroports dans les plans, qui feront partie du projet de loi de finances de l’année prochaine, car il ne sera pas possible légalement de taxer les sociétés d’autoroutes et pas celles des autres domaines de transport, rapporte Les Ecos.

Elle a ajouté qu’Aéroports de Paris opère dans un cadre juridique différent de celui des aéroports régionaux et que cette question n’a pas encore été résolue. Une porte-parole du groupe a refusé de commenter, affirmant qu’il n’avait aucun détail sur la taxe de privilège de transport.

La compagnie aérienne France-KLM a déclaré qu’elle n’était pas contre la taxe mais a ajouté que « le groupe demande que les sommes imposées soient utilisées pour accélérer la décarbonisation de l’aviation, ce qui nécessiterait d’énormes investissements à long terme ».

Le gouvernement tente de passer à une ère de resserrement budgétaire après des dépenses massives pendant la pandémie de Covid et la crise énergétique, et vise à accélérer la réduction de la dette et à réduire son déficit budgétaire.

Le ministre des Finances, Bruno Le Maire, a déclaré le mois dernier que les réductions d’impôts promises d’une valeur de plusieurs milliards d’euros seraient mises en œuvre plus lentement que prévu. -Bloomberg