Dakarinfo

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici Manchettes, politique et culture françaises sur la chaîne d'information

La France et Israël tiennent des pourparlers «secrets» pour réduire le nombre de logiciels espions téléphoniques

Emmanuel Macron, haut conseiller du président français, a rencontré son homologue israélien. Il aurait visé des ministres français Par un client de NSO Group, fabricant israélien de logiciels espions.

La controverse sur la surveillance a été décrite comme un casse-tête diplomatique majeur pour le gouvernement du Premier ministre israélien Naphtali Bennett.

Les réunions « secrètes » à l’Elysée ont d’abord été rapportées par le site d’information Axios et confirmées plus tard par les associés du Guardian. Projet PégaseFédération des études médiatiques de NSO

La rencontre entre le conseiller diplomatique principal de Macron, Emmanuel Bonne, et la conseillère à la sécurité nationale d’Israël, Eel Hulada, visait à mettre fin à la « crise » qui engloutit les deux pays depuis l’été.

En juillet, il a été signalé que certaines personnes avaient des numéros de téléphone Les membres du cabinet français, Aussi bien que Macron lui-même, Apparu dans une base de données divulguée de numéros de téléphone mobile, qui incluent certaines des cibles potentielles pour le suivi par les clients du gouvernement NSO.

La société israélienne est étroitement réglementée par le ministère israélien de la Défense, qui assure l’exportation de licences aux clients du gouvernement NSO.

Traces de logiciels espions de NSO connus sous le nom de Pegasus trouvées sur les téléphones portables d’au moins cinq ministres français en poste, site Web d’enquête Mediapart a récemment publié la nouvelle, Citant plusieurs sources anonymes et un document de renseignement secret. La découverte intervient quelques semaines seulement après que le Guardian et d’autres médias ont publié les détails de la liste divulguée.

Il n’y a aucune preuve concluante que les téléphones de cinq membres du cabinet ont été piratés avec succès, mais les allégations de MediaPart indiquent que les appareils ont été ciblés par de puissants logiciels espions qui pourraient intercepter des conversations téléphoniques, des messages texte, des e-mails et des photos. Il peut transformer un téléphone portable en un appareil d’écoute en contrôlant à distance l’enregistreur du téléphone.

L’ONS prétend que ses logiciels espions sont utilisés pour enquêter sur des crimes graves, et non pour cibler des membres de la société civile. Il a déclaré que cela n’avait rien à voir avec la base de données divulguée examinée par le projet Pegasus et que les dizaines de milliers de numéros sur la liste n’étaient pas la cible des clients du gouvernement NSO. Il nie également catégoriquement que Macron ait jamais été la cible du logiciel espion Pegasus.

Commentant les pourparlers israélo-français, un porte-parole du NSO a déclaré : « Le NSO ne peut pas commenter la présence ou le contenu des réunions diplomatiques. Et Pegasus n’est pas la cible.

Axios a déclaré que la « crise » entre les deux pays avait conduit à un « gel partiel » de la coopération israélienne et diplomatique, de la sécurité et du renseignement. La France Et suspendre les visites bilatérales de haut niveau. Hulada aurait informé le téléphone de l’état de l’enquête israélienne sur le Pegasus et proposé un engagement pour empêcher ses clients d’infiltrer les numéros mobiles français. Les numéros basés sur les États-Unis, le Royaume-Uni, le Canada, l’Australie et la Nouvelle-Zélande sont illimités pour les clients NSO.

Les pressions diplomatiques soulignent la gravité des allégations formulées dans le programme Pegasus. Prohibited Stories, le journal parisien Nonprofit et Amnesty International ont mené la collaboration presse.

READ  Le meilleur ambassadeur de Turquie rencontre ses collègues français et britanniques