Dakarinfo

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici Manchettes, politique et culture françaises sur la chaîne d'information

La France lève l’interdiction de débarquer des pêcheurs de Jersey dans trois ports

La semaine dernière, des chalutiers français ont fermé le port de Saint-Hélier à Jersey en raison d’un différend sur les permis de pêche – Gary Grimshaw / Palliwick Express

La France a levé l’interdiction des pêcheurs de Jersey de débarquer leurs prises après que Channel Island ait accordé un délai de deux mois aux licences de pêche controversées après le Brexit.

La semaine dernière, le Conseil de la Manche, en Normandie, a interdit aux navires Jersey de débarquer leurs prises à Granville, Barnville-Carteret et Dillet.

Les pêcheurs ont déclaré au Telegraph que la flotte avait été interdite de débarquement pendant près de cinq jours, l’un d’entre eux étant interdit de débarquer à Carteret jeudi.

Se félicitant de la nouvelle, le gouvernement de Jersey a déclaré que la mesure était “incompatible” avec les termes de l’accord de commerce et de coopération sur le Brexit (TCA).

Mais mardi soir, la Commission des pêches de Normandie a menacé d’empêcher le cargo de Jersey, le Normandy Trader, de quitter mercredi Port Granville s’il tentait de débarquer.

“Il ne sera pas permis de partir”, a déclaré Didier Legolinel du comité au Telegraph, indiquant que les pêcheurs ont l’intention de se faire justice eux-mêmes, avec ou sans interdiction.

Chris Le Masurier, capitaine du Normandy Trader, a déclaré qu’il avait décidé de ne pas atterrir à Granville mardi, mais s’était plutôt rendu à Saint-Malo, en Bretagne.

Il a déclaré au Telegraph que le directeur du port de Granville avait déclaré qu’il ne serait pas autorisé à entrer. “Je veux juste continuer et travailler. Je suis fatigué de tous ces coups de poing sur les orteils et d’aller, ça me mène juste au pot”, dit-il.

READ  Conscient, inspiration pour la mission de la World War II Foundation

Le gouvernement de Jersey a défendu sa décision de délivrer de nouvelles restrictions sur les licences de pêche aux navires français, ce qui a provoqué des manifestations à Paris et à Bruxelles la semaine dernière.

Une flotte de 60 bateaux de pêche français a bloqué jeudi le principal port de Saint-Hélier à Jersey en signe de protestation.

Le gouvernement de Channel Island a maintenant offert de prolonger ces bateaux de deux mois pour fournir plus de preuves qu’ils ont une histoire de pêche dans les eaux de Jersey.

“En signe de bonne volonté, Jersey a récemment proposé d’attribuer des navires sous licence française jusqu’au 1er juillet 2021 pour fournir des preuves supplémentaires de ses antécédents éprouvés.” Il a été clairement établi que toute preuve exceptionnelle doit être soumise pendant cette période “, a-t-il déclaré dans un rapport.

Des fonctionnaires francophones ont également été mutés à la Direction des pêches pour «faciliter la communication».

Le ministre de l’Environnement de Jersey a annoncé que de nouvelles conditions sur les licences françaises, y compris des restrictions sur les jours en mer et le type d’équipement que les petits navires peuvent utiliser, ne seront imposées que le 1er juillet.

Il est entendu que d’autres circonstances resteront en place.

L’offre de report de la Grande-Bretagne au nom de Jersey a été publiée samedi et est actuellement analysée par Bruxelles.

Un porte-parole de la Commission européenne a déclaré que la “réponse détaillée” du Royaume-Uni “concernait les mesures qui auraient été mises en place dans le cadre de l’accord de Granville Bay et qui ont été contournées par la loi antiterroriste et nous menons cette analyse avec le Administration française. “

READ  Palmerston North Film Society reprend le visionnage après l'arrêt du verrouillage

M. Leguelinel a affirmé que “l’interdiction pourrait être rétablie” en fonction des négociations entre Annick Girardin, la ministre française de la mer, et ses homologues britanniques et Jersey.