Dakarinfo

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici Manchettes, politique et culture françaises sur la chaîne d'information

La France produira deux fois plus de champagne et de vin cette année

Paris – La production de champagne en France devrait presque doubler cette année, avec une production globale de vin en hausse de 16% par rapport à la production ravagée par le gel en 2021, bien que la sécheresse et les vagues de chaleur aient entravé les perspectives dans certaines régions, a déclaré mercredi le ministère de l’Agriculture.

La production globale de vin cette année est prévue à 44,0 millions d’hectolitres, au milieu de la fourchette initiale de 42,6 à 45,6 millions prévue par le ministère le mois dernier.

Un hectolitre équivaut à 100 litres soit environ 133 bouteilles standard de vin.

L’estimation révisée est également supérieure de 3 % à la moyenne des cinq dernières années.

« Le manque de pluie depuis le printemps et la forte chaleur estivale ont réduit les niveaux attendus dans certaines zones de culture », a déclaré le ministère dans un communiqué.

« Cependant, après une très mauvaise récolte 2021, la production devrait encore augmenter d’une année sur l’autre dans presque toutes les régions viticoles. »

Le secteur agricole français, le plus important de l’UE, a subi les effets mitigés de sa pire sécheresse, certaines cultures comme le blé étant peu touchées, tandis que d’autres comme le maïs et les pommes de terre subissent de lourdes pertes.

Malgré le retour des pluies le mois dernier en raison de la sécheresse dans des régions comme l’Alsace à l’est et le Languedoc-Roussillon au sud-ouest, les perspectives de production se sont affaiblies, a indiqué le ministère.

Les perspectives étaient les plus favorables en Champagne, où la production devrait presque doubler par rapport à l’an dernier, aidée par les pluies de juin.

READ  La femme récupère le billet de loterie M 1M qu'elle a jeté

Les perspectives de la Bourgogne sont également prometteuses avec une production supérieure à la moyenne quinquennale, tout comme la Champagne.

Le ministère a réitéré ses attentes initiales selon lesquelles la production à Bordeaux tomberait en dessous de la moyenne quinquennale après qu’environ 10 000 hectares aient été endommagés par le gel et la grêle.

Un été chaud et sec a conduit à des vendanges précoces dans toute la France, avec des vendanges en cours en Champagne fin août, a ajouté le ministère.