Dakarinfo

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici Manchettes, politique et culture françaises sur la chaîne d'information

La France réduit les visas pour les maghrébins en litige sur l’immigration

La France réduira le nombre de visas délivrés aux personnes en Afrique du Nord parce que les gouvernements refusent de renvoyer les migrants expulsés de France.

La décision annoncée mardi intervient alors que des politiciens d’extrême droite exercent des pressions sur le président centriste Emmanuel Macron pour qu’il applique des règles d’immigration plus strictes et crée de nouvelles tensions entre la France et ses voisins nord-africains. Le ministre marocain des Affaires étrangères a critiqué la décision, la qualifiant d'”injustifiée”. A partir de quelques semaines, le gouvernement français prévoit de réduire de moitié le nombre de visas accordés aux Algériens et aux Marocains et de 30% aux Tunisiens, selon des responsables gouvernementaux.

Les trois pays faisaient partie de l’empire colonial français, et de nombreux immigrants à destination de l’Europe et d’autres visiteurs de ces pays d’Afrique du Nord ont des liens familiaux ou autres en France.

Le porte-parole français Gabriel Attal a déclaré à la radio Europe 1 que la France avait décidé d’agir parce que l’Algérie, le Maroc et la Tunisie ont récemment refusé de fournir des documents consulaires à leurs citoyens expulsés de France après leur arrivée illégale. Les restrictions de voyage dues au virus ont également compliqué ces efforts de rapatriement.

Un haut responsable de la présidence française a déclaré que la France en particulier souhaitait que les pays d’Afrique du Nord reprennent les personnes signalées comme radicalisées, et il espère qu’une solution sera bientôt trouvée.

Atal a déclaré que la France tentait de parvenir à une solution diplomatique depuis qu’elle avait adopté une loi sur l’immigration plus stricte en 2018. Entre janvier et juillet, les autorités judiciaires françaises ont ordonné à 7 731 Algériens de quitter le territoire français parce qu’ils n’avaient pas de titre de séjour mais seulement 22 sont partis parce que beaucoup d’eux. Elle n’a pas les documents nécessaires en provenance d’Algérie, a rapporté Europe-1.

READ  ArcelorMittal demande l'approbation de l'UE pour acheter des aciéries françaises à Gupta

Le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a déclaré que son pays avait délivré 400 documents consulaires aux Marocains expulsés de France, mais le nombre était limité car beaucoup d’entre eux refusaient de subir un test de dépistage du virus, qui est nécessaire pour rentrer au Maroc.

“C’est le problème de la France qu’elle doit traiter”, a déclaré Bourita lors d’une conférence de presse à Rabat.

Il a indiqué que le Maroc essaie de rechercher “l’équilibre nécessaire entre faciliter la circulation des personnes, qu’il s’agisse d’étudiants, d’hommes d’affaires et de ceux qui souhaitent bénéficier de services médicaux, et lutter contre l’immigration clandestine”. La Tunisie a adopté une position publique plus conciliante. “Nous faisons partie des pays coopérants dans ce domaine, et nous entretenons d’excellentes relations avec la France”, a déclaré le bureau du président Kais Saied. L’annonce française intervient alors que les politiciens de droite et d’extrême droite font pression pour des règles d’immigration plus strictes avant l’élection présidentielle française d’avril. Macron devrait annoncer sa candidature à sa réélection.

La candidate d’extrême droite à la présidentielle, Marine Le Pen, a apporté un soutien nuancé à la réduction des visas, mais a noté que le gouvernement Macron avait attendu trop longtemps avant d’agir. Le Pen était le principal challenger de Macron aux élections de 2017 et est considéré comme son principal adversaire s’il se présente à nouveau.

“Depuis longtemps, très longtemps, très longtemps, j’appelle à ce que des mesures soient prises pour contraindre certains pays à respecter le droit international”, a-t-elle déclaré, évoquant l’Algérie et la Tunisie. Je suis heureux que le Président de la République m’ait entendu. Je trouve ça un peu tard. ” Le Pen s’exprimait à Paris lors d’une conférence de presse sur son intention, si elle était élue, d’organiser un référendum sur ses propositions de “réduction radicale” de l’immigration en France.

READ  La banque centrale chinoise affirme qu'Evergrande est unique et que la plupart des promoteurs immobiliers sont stables

(Cette histoire n’a pas été modifiée par le personnel de Devdiscourse et est automatiquement générée à partir d’un flux partagé.)