Dakarinfo

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici Manchettes, politique et culture françaises sur la chaîne d'information

La France retarde l’ordre de vaccination des agents de santé dans les îles des Caraïbes touchées par les émeutes

PARIS, 26 novembre (Reuters) – La France a reporté la mise en œuvre de la commande de vaccin COVID-19 pour les agents de santé en Martinique et en Guadeloupe, déclenchant de nombreuses protestations dans les territoires français, au cours desquelles des policiers ont été blessés et des journalistes agressés.

Les deux îles des Caraïbes ont été en proie à des troubles la semaine dernière à la suite de la répression du gouvernement français contre le virus.

Les vaccinations obligatoires pour les personnels de santé, mesure déjà mise en place sur le sol français, ont provoqué des ressentiments au sein de la population majoritaire noire des îles.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès gratuit et illimité à reuters.com

Le ministère français de la Santé a indiqué dans un communiqué à l’issue d’une réunion gouvernementale de crise vendredi qu’il avait décidé de reporter la mise en œuvre de la « commande de vaccins » en Martinique et en Guadeloupe jusqu’au 31 décembre.

Il a ajouté ceux qui refusaient de se faire vacciner en congé sans solde, mais dit maintenant qu’il accordera plus de temps à une « conversation » personnelle avec leurs gestionnaires lorsqu’ils seront payés.

Certains dans les îles ont qualifié le décret de recul de l’ère de l’esclavage en France, insistant sur le fait qu’ils devraient être autorisés à faire leurs propres choix en matière de soins de santé.

Des sources proches du ministre français des Affaires étrangères ont déclaré que la réunion du gouvernement français avait eu lieu alors que les émeutes de la Martinique se poursuivaient.

READ  Le président du budget de la Chambre, John Yarmouth, a annoncé sa retraite

« La nuit dernière était plus claire que la nuit précédente », a déclaré vendredi à Reuters un porte-parole du gouvernement français local.

Le ministre français de l’Intérieur, Gérald Dormann, a déclaré que les autorités avaient arrêté 10 personnes en Martinique et en Guadeloupe, où 10 personnes avaient été arrêtées et plusieurs autres blessées lors de la fusillade de jeudi soir.

Le groupe de médias Altice a déclaré jeudi soir dans un communiqué que des journalistes de la télévision française, des sociétés d’information et de photographie avaient été attaqués, confirmant les commentaires antérieurs du ministre. Un policier a été grièvement blessé et a dû être opéré, ont indiqué des responsables locaux.

Les manifestants masqués ont également tenté de mettre le feu à l’entrée de la résidence officielle du gouverneur, le plus haut représentant du gouvernement fédéral français, mais aucun dégât significatif n’a été signalé, ont indiqué les procureurs.

En Guadeloupe, des manifestations Commencé la semaine dernièreIl y a eu une méfiance historique à l’égard de la gestion de la crise sanitaire par le gouvernement depuis l’exposition systématique de nombreux pesticides toxiques utilisés dans les bananeraies dans les années 1970.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès gratuit et illimité à reuters.com

Rapport de Benoit von Overstretton, Sudip Kar-Gupta et Tasilio Hummel ; Montage par John Stone Street, Mark Porter et Emilia Chithol-Madeirais

Nos normes : Principes de confiance de Thomson Reuters.