Dakarinfo

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici Manchettes, politique et culture françaises sur la chaîne d'information

La France soutient l’Inde, l’Allemagne, le Brésil et le Japon en tant que membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU

La France soutient l’Inde, l’Allemagne, le Brésil et le Japon en tant que membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU

La France a affirmé son soutien à l’Inde, l’Allemagne, le Brésil et le Japon en tant que membres permanents du Conseil de sécurité élargi de l’ONU, soulignant la nécessité de prendre en compte l’émergence de nouvelles puissances désireuses et capables d’assumer la responsabilité d’une présence permanente dans le monde fort. corps.

« La position de la France est constante et connue. Nous voulons que le Conseil soit plus représentatif du monde d’aujourd’hui, d’une manière qui renforce son autorité et son efficacité », a déclaré vendredi la représentante permanente adjointe de la France auprès des Nations unies, Nathalie Broadhurst.

Elle s’adressait à la session plénière de l’Assemblée générale des Nations Unies sur « la question de la représentation équitable au Conseil de sécurité, l’augmentation du nombre de ses membres et d’autres questions relatives au Conseil de sécurité ».

« Nous devons en effet tenir compte de l’émergence de nouvelles puissances désireuses et capables d’assumer la responsabilité d’une présence permanente au Conseil de sécurité », a déclaré Broadhurst.

Pour maintenir sa nature exécutive et opérationnelle, a déclaré Broadhurst, le conseil élargi pourrait compter jusqu’à 25 membres.

« La France soutient la candidature de l’Allemagne, du Brésil, de l’Inde et du Japon en tant que membres permanents. Nous souhaitons également voir une présence plus forte des pays africains, y compris parmi les membres permanents. Les sièges restants devraient être attribués afin d’atteindre une représentation géographique équitable ». dit-elle.

Elle a ajouté que la question du droit de veto est « très sensible », et qu’il appartient aux Etats qui demandent l’octroi d’un siège permanent d’en décider eux-mêmes.

« Dans cette réflexion, l’objectif doit rester double : d’une part, consolider la légitimité du Conseil de sécurité ; d’autre part, renforcer sa capacité à assumer pleinement ses responsabilités dans le maintien de la paix et de la sécurité internationales », a-t-il déclaré. .

READ  Des incendies de forêt se sont allumés dans le sud-ouest de la France avec 1 500 hectares en feu

Dans cet esprit, la France a proposé, dès 2013, que les cinq membres permanents du Conseil suspendent volontairement et collectivement l’usage de leur droit de veto en cas d’atrocités de masse. Cette démarche volontaire ne nécessite pas de révision de la charte mais est un engagement politique des membres permanents. ».

Le Royaume-Uni a également exprimé son soutien à l’Inde, à l’Allemagne, au Japon et au Brésil pour qu’ils deviennent membres permanents du Conseil de sécurité élargi de l’ONU.

« Notre position est connue. Le Royaume-Uni prône depuis longtemps l’élargissement du Conseil de sécurité aux catégories permanentes et non permanentes », a déclaré jeudi l’ambassadrice britannique Barbara Woodward lors du débat de l’Assemblée générale sur la réforme du Conseil de sécurité.

« Nous soutenons la création de nouveaux sièges permanents pour l’Inde, l’Allemagne, le Japon et le Brésil, ainsi qu’une représentation permanente de l’Afrique au sein du Conseil. Nous soutenons également l’élargissement de la catégorie des membres non permanents, déplaçant le nombre total de membres du Conseil de sécurité à quelque part au milieu des années vingt.

Avec ces changements, a déclaré Woodward, le conseil sera plus représentatif du monde d’aujourd’hui. « Couplé à un engagement renouvelé envers la Charte des Nations Unies, il sera mieux à même de répondre de manière décisive aux menaces à la paix et à la sécurité internationales », a-t-elle déclaré.

Parmi les cinq membres permanents du conseil des 15 nations, les États-Unis, le Royaume-Uni, la France et la Russie ont approuvé le siège permanent de l’Inde au sein de l’organe de l’ONU.

READ  Les diplomates préviennent que les pourparlers sur le nucléaire iranien bloqués nécessitent des compromis pour les sauver

Le mandat actuel de deux ans de l’Inde en tant que membre non permanent du Conseil de sécurité expirera le mois prochain après avoir présidé le conseil des 15 nations.

New Delhi et d’autres pays du G4 tels que le Brésil, l’Allemagne et le Japon ont été à l’avant-garde des efforts appelant à une réforme urgente du Conseil de sécurité, qui est resté profondément divisé face aux défis actuels.

L’Inde a affirmé que le conseil, dans sa forme actuelle, ne reflète pas les réalités géopolitiques actuelles et que sa crédibilité est menacée si des puissances en développement telles que l’Inde n’ont pas un siège permanent à la table des chevaux.

Le G4 approuve la nécessité d’une réforme globale du Conseil de sécurité, avec des sièges élargis dans les catégories de membres permanents et non permanents, une représentation régionale équitable, des méthodes de travail plus transparentes et inclusives et une relation renforcée avec d’autres organes de l’ONU, y compris le Assemblée générale.