Dakarinfo

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici Manchettes, politique et culture françaises sur la chaîne d'information

La France supprimera les exigences de permis de vaccination pour les cinémas dans les semaines à venir

Photo : Getty Images

À partir du 14 mars, les cinémas et autres lieux de divertissement français n’auront plus besoin d’un permis indiquant une vaccination complète contre le COVID. Les règles nouvellement assouplies s’étendent également à d’autres lieux de divertissement, tels que les bars, les théâtres, les restaurants, les gymnases et les parcs à thème, ainsi qu’aux trains longue distance. Le Premier ministre français Jean Castix a fourni la mise à jour plus tôt dans la journée, selon Date de livraisonCompte.

« La situation s’améliore grâce à nos efforts collectifs, nous allons donc avancer avec une nouvelle phase de mesures d’atténuation », a déclaré Castix au JT de TF1. Castex a également annoncé que les masques ne seront plus nécessaires nulle part sauf dans les transports publics et les établissements médicaux à partir du 14 mars.

Le gouvernement français a été en mesure de supprimer progressivement ses restrictions COVID-19 depuis le début de la nouvelle année, ce qui l’a vu durcir certaines mesures, tout en en assouplissant progressivement d’autres. Fin février, l’obligation du masque avait déjà été levée dans les cinémas français et autres lieux de rassemblement public, tandis que le permis de vaccination restait obligatoire. Dans le cadre de l’indulgence, la vente de franchises était également autorisée à l’époque.

Les règles du travail à domicile ont également été assouplies, les boîtes de nuit ont rouvert et le nombre maximum de personnes autorisées à entrer dans les lieux de sport et de divertissement a été augmenté.

Le permis de vaccination approuvé par le Parlement est resté une question très controversée depuis son entrée en vigueur fin janvier. Lors de son introduction, il était entendu que les mesures resteraient en vigueur jusqu’à l’été. Cependant, avec la dissipation de la variante Omicron, le risque qui en résulte pour la santé publique a considérablement diminué et les cas s’élèvent désormais à une moyenne hebdomadaire de moins de 55 000 nouvelles infections, contre plus de 70 000 la semaine précédente.

READ  Sept inculpés en France pour le vol de l'équipe de tournage de Le Pen en plein jour