Dakarinfo

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici Manchettes, politique et culture françaises sur la chaîne d'information

La Grande-Bretagne salue la reprise économique à la lumière des hésitations de la France et de l'Allemagne

La Grande-Bretagne salue la reprise économique à la lumière des hésitations de la France et de l'Allemagne

La Grande-Bretagne est confrontée cette année à son plus haut niveau de faillites d’entreprises jamais enregistré, alors que les entreprises s’effondrent sous la pression de la hausse des taux d’intérêt.

Environ 33 000 entreprises fermeront leurs portes cette année, selon le Centre de recherche économique et commerciale (CEBR), et nombre d’entre elles ne se remettront jamais des conséquences de la pandémie.

La société de conseil a relevé son estimation des cas d’insolvabilité de 28 000 cas, avertissant que les secteurs de la vente au détail et de l’hôtellerie « ont presque rattrapé le secteur de la construction en termes de nombre d’insolvabilités en 2023 ».

Elle a déclaré que ces chiffres constitueraient un nouveau record depuis 2013, où des statistiques comparables sont disponibles, même si elle a ajouté que sa propre analyse suggérait que les faillites auraient été plus élevées dans les années 1990.

En plus de la pandémie, les entreprises sont confrontées à une augmentation des coûts d’emprunt après que la Banque d’Angleterre a augmenté ses taux d’intérêt à 5,25 % pour réduire l’inflation, qui a augmenté après les années de Covid.

« Les entreprises qui feront faillite en 2024 et 2025 sont en grande partie celles qui ont connu des problèmes financiers pendant les années Covid et qui n'ont jamais survécu », a déclaré le vice-président Douglas McWilliams.

« Notre modèle prend en compte les perspectives du secteur de l'immobilier commercial, qui est actuellement dans une situation de détresse plus grave que nous ne le pensions auparavant et qui devrait pousser plus fortement vers la reprise des loyers », a-t-il ajouté.

READ  Une banque américaine condamnée pour avoir ouvert de "pseudo" comptes clients

« C'est la pointe de l'iceberg et la pression devrait augmenter en 2024 », a déclaré Rob Russell, associé chez DLA Piper.

« Après une année de hausse des taux directeurs et des coûts des intrants, il n'est pas surprenant que cela ait conduit à une hausse des chiffres de l'insolvabilité des entreprises », a-t-il ajouté.