Dakarinfo

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici Manchettes, politique et culture françaises sur la chaîne d'information

Les F1 déboulent à toute vitesse ici

Las Vegas aura son Grand Prix de F1

Après l’imbroglio connu lors du Grand Prix des États-Unis en 2005, la Formule 1 pensait avoir dit adieu à une quelconque popularité outre-Atlantique. Plusieurs années en avant, la F1 retrouvait pourtant le circuit des Amériques à Austin chaque saison et preuve de l’immense réussite du Grand Prix annuel tenu au Texas, l’engouement autour du Championnat du monde grandissait de nouveau. Une donnée extrapolée par le rachat par Liberty Media, consortium américain, de la marque F1 en janvier 2017. Une nouvelle ère et le début d’une nouvelle histoire d’amour pour la F1 et les États-Unis, pourtant habitués aux courses de Nascar et IndyCar.

Pour preuve, la FIA et la F1 viennent fièrement d’annoncer la tenue d’un nouveau Grand Prix sur le sol américain la saison prochaine. Avec Austin et Miami (nouveau en 2022), les monoplaces les plus rapides de la terre se rendront dans le Nevada, au cœur d’un tracé urbain autour de Las Vegas, en novembre 2023.

Un tracé urbain et une vitesse folle 

Les habitués de la Formule 1 y retrouveront probablement des similitudes avec l’exigeant tracé urbain de Bakou, en Azerbaïdjan. La fameuse Las Vegas Strip sera empruntée par les monoplaces, au gré d’une immense ligne droite, avant de retrouver une partie quelque peu sinueuse autour des casinos et prestigieux hôtels de la ville. Celle que l’on surnomme « Sin City » risque de recevoir une audience moins habituelle qu’à l’accoutumée pour un week-end où strasses et paillettes – F1 oblige – devraient être mises en avant.

D’un point de vue technique pure, les ingénieurs de la Formule 1 ont anticipé que les monoplaces pourraient dépasser les 342 kilomètres en bout de ligne droite de départ, présentant une charge aérodynamique particulièrement faible, y compris avec les nouvelles monoplaces à effet de sol. Sur les 6,12 kilomètres de la piste, la concentration sera de mise et comme toujours lors d’un Grand Prix disputé en ville, le droit à l’erreur sera quasi-inexistant. Bien que des voies de dégagement seront logiquement mises en place, la moindre erreur en essais libres ou par la suite en qualifications pourrait coûter cher dans l’optique de la course.

READ  Deshaun Watson s'excuse publiquement auprès des "femmes qu'elle a touchées"

Las Vegas continue son expansion sportive 

Même si Las Vegas reste une référence pour les amateurs de jeu et de casino, la ville a trouvé ces dernières années, une certaine concurrence de la part d’autres villes comme Nassau ou même Atlantic City aux États-Unis. Poussée relative que la ville s’est empressée de contrer, non pas en alimentant un renouveau au sein de sa marque de fabrique, mais bel et bien en se développant via de nouveaux biais de divertissement.

Parmi eux, le sport en est logiquement un. Et force est de constater que si longtemps, la ville la plus peuplée du Nevada fut quelque peu boudée pour son manque d’attractivité, les principales ligues sportives américaines ont désormais, compris tout l’intérêt qu’elle pouvait offrir. 

Leclerc sera-t-il le champion en titre ?

La NHL, ligue de hockey sur glace, fut même la première des quatre grandes ligues américaines à y implanter une nouvelle franchise, en bien milieu du désert. La réussite sportive est totale pour les Golden Knights, tout comme pour le divertissement local, preuve d’un amour du sport indéniable, également ici. Quelques mois plus tard, la franchise de NFL des Raiders déménageait d’Oakland à Las Vegas, au sein d’un stade flambant neuf construit pour l’occasion.

En accueillant un Grand Prix dès la saison prochaine, et ce, pour plusieurs saisons, la ville de Las Vegas suit clairement sa mutation entamée il y a quelques années.

Au bon souvenir des années 1980 

La Formule 1 ne vivra pas sa grande première du côté de Las Vegas. Disputés dans des conditions arides et physiquement intenses, deux Grand Prix du « Caesars Palace » avaient eu lieu en 1981 et 1982, sur le parking du casino éponyme. Une autre ère et un engouement d’alors, bien moindre que celui attendu la saison prochaine. Nelson Piquet avait pour l’anecdote, obtenu son premier titre de champion du monde lors de l’édition inaugurale.

READ  Heston Kjerstad a été appelé chez les Orioles