Dakarinfo

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici Manchettes, politique et culture françaises sur la chaîne d'information

Le Canada exploite les réserves de sirop d’érable pour faire face à une pénurie massive : NPR

Les producteurs prévoient exploiter 7 millions d’érables supplémentaires pour répondre à la demande de sirop.

Robert F. Bukati / AFP


Masquer la légende

Commutateur de légende

Robert F. Bukati / AFP

Les producteurs prévoient exploiter 7 millions d’érables supplémentaires pour répondre à la demande de sirop.

Robert F. Bukati / AFP

Alors que les prix élevés du gaz ont incité le président Biden à puiser dans les réserves stratégiques de pétrole des États-Unis, le voisin nord-américain est également confronté à une autre pénurie appelée «or liquide».

Le Groupe canadien des producteurs de sirop d’érable au Québec a récemment annoncé qu’il libérerait environ 50 millions de livres de ses réserves stratégiques de sirop d’érable, soit environ la moitié du stock total.

Le Québec produit près de 70 % du sirop d’érable mondial, les États-Unis étant son plus gros client de bonbons. Cependant, cette année, les producteurs n’ont pas pu suivre le rythme de la demande mondiale, qui a bondi de 21%, selon Bloomberg.

Le sirop d’érable est fabriqué à partir de la sève des érables, qui est traditionnellement récoltée en installant un bec en métal dans le tronc de l’arbre. La récolte de sève moderne comprend généralement un système de tubes et de vides en plastique pour collecter la sève de plusieurs arbres vers un emplacement central où elle peut être raffinée et transformée en sirop.

Il s’agit d’un processus saisonnier, puisque la sève d’érable ne peut être récoltée que dans des conditions climatiques spécifiques. Par conséquent, le printemps court et chaud de cette année a entraîné une production inhabituellement faible pour les producteurs.

« C’est pourquoi la réserve a été créée, pour qu’on ne manque pas de sirop d’érable. Et on ne manquera pas de sirop d’érable ! a déclaré Helen Normandin, directrice des communications des producteurs acéricoles du Québec.

Bien qu’il soit difficile de prédire à quoi ressemblera la récolte de l’an prochain, Normandin a déclaré qu’ils planifiaient déjà à l’avance.

« Ce que nous pouvons voir pour le moment, c’est que la saison ici au Québec commencera peut-être un peu plus tôt en février au lieu de mars et se terminera plus tôt également », a-t-elle déclaré.

Ce n’est pas la première fois que la réserve de sirop d’érable du Québec fait les manchettes. En 2012, plus de 3 000 tonnes de sirop d’érable ont été volées dans les stocks sur une période de plusieurs mois. La valeur du vol a été estimée à 19 millions de dollars canadiens.

Les acériculteurs du Québec exploiteront 7 millions d’arbres supplémentaires dans un avenir rapproché pour reconstituer leurs réserves et s’assurer qu’ils pourront répondre à la demande l’an prochain.

Alors allez-y et abandonnez ces gaufres et gaufres avec de l’or liquide canadien ce week-end.

La version audio de cette histoire a été produite par Gustavo Contreras et éditée par Junaki Mehta.

READ  Une entreprise française cherche à reconstruire le port détruit de Beyrouth