Dakarinfo

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici Manchettes, politique et culture françaises sur la chaîne d'information

Le conseil d’administration d’Activision Blizzard forme un comité de réponse à la crise

Le conseil d’administration d’Activision Blizzard a annoncé la création d’un comité de responsabilité au travail qui répondra à la poursuite de l’entreprise La crise du harcèlement sexuel et de la discrimination au travail.

Le comité de deux membres, selon communiqué de presse qui a été publié tard lundi soir, « supervisera les progrès de l’entreprise dans la mise en œuvre réussie de ses nouvelles politiques, procédures et engagements pour améliorer la culture du lieu de travail et éliminer toutes les formes de harcèlement et de discrimination dans l’entreprise ». Les membres du comité sont Don Ostroff et Rivita Powers, les seules femmes Le conseil d’administration d’Activision Blizzard composé de 10 membres.

Les moyens indiqués par la commission pour atteindre ses objectifs sont quelque peu ambigus. Le communiqué de lundi indique qu’il « exigera de la direction qu’elle élabore des indicateurs de performance clés et/ou d’autres moyens de mesurer les progrès et d’assurer la responsabilité ». Le communiqué nomme le PDG Bobby Kotik au sein de ce département, ainsi que le chef de cabinet et le responsable de la conformité d’Activision Blizzard. Ils doivent tous soumettre des rapports d’étape fréquents au comité.

Dans un objectif plus réaliste, le comité travaille également à « ajouter un nouvel administrateur diversifié au conseil d’administration », bien que la déclaration n’ait pas précisé ce que signifie un « administrateur diversifié ».

Le nouveau comité semble réagir à la vague appels, tant au sein de l’entreprise et dehors, de licencier Kotick à la lumière d’un rapport du 16 novembre selon lequel il en savait plus sur le lieu de travail toxique d’Activision qu’il n’en avait dit au conseil d’administration (y compris le viol présumé sur le lieu de travail à Sledgehammer Games) et de réduire les problèmes.

READ  Le groupe français BUA annonce l'avancement d'un projet de raffinerie de 200000 barils par jour

Le communiqué de presse souligne que l’augmentation de la surveillance du conseil est la réponse. « Les circonstances actuelles nécessitent une participation accrue du conseil d’administration », indique le communiqué, qui note également que « des changements futurs supplémentaires aideront à faciliter une surveillance directe et une transparence supplémentaires ».

[Disclosure: Casey Wasserman is on the board of directors for Activision Blizzard as well as the board of directors of Vox Media, Polygon’s parent company.]