Dakarinfo

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici Manchettes, politique et culture françaises sur la chaîne d'information

Le film « Le Palais » de Roman Polanski sécurise la distribution française

Le film « Le Palais » de Roman Polanski sécurise la distribution française

Six mois après une première mondiale à la Mostra de Venise qui a été mal accueillie, la société de distribution française Swashbuckler Films a acquis le dernier film de Roman Polanski, Le Palais.

La société parisienne spécialisée dans les films classiques espère sortir « Le Palais » le 15 mai. Le propriétaire de l'entreprise, Sebastian Tiverat, a déclaré : divers Il n'a pas encore obtenu de visa d'exposition auprès du Conseil National du Film et n'a pas commencé à contacter les exploitants en France pour réserver des salles.

Bien que l'inclusion de Polanski au festival de Venise ait suscité une controverse en raison du fait qu'il fait toujours face à des allégations d'agression sexuelle, « Le Palais » a vendu complet dans plusieurs territoires, dont l'Allemagne, la Russie, la Hongrie, l'Estonie, la Bulgarie et la Suisse romande où il est arrivé. Entre septembre et janvier. La comédie noire sortira ensuite au Portugal le 4 avril. Goodfellas gère les ventes internationales du film.

« The Palace » se déroule lors du réveillon du Nouvel An 1999, lorsqu'un dîner au Gstaad Palace Hotel en Suisse prend une tournure inattendue. Le casting comprend Oliver Masucci, Fanny Ardant, John Cleese, Bronwyn James, Joaquim de Almeida, Luca Barbareschi (qui a également produit le film), Milan Peschel, Fortunato Cirellino et Mickey Rourke.

Le film « Le Palais » a été sévèrement critiqué divers Le critique de cinéma Owen Gleiberman l'a qualifié de « drôle de désastre » et de « comédie d'hôtel du Nouvel An sur un groupe de riches idiots ». Cependant, Tiverat, qui a admis qu'il n'avait même pas vu le film, s'est dit convaincu que ce serait une sortie réussie en France où les films de Polanski ont traditionnellement sous-performé, y compris son précédent succès au box-office, « Un officier et un espion ». Il a rapporté environ 10 millions d'euros dans les cinémas locaux de Gaumont et a remporté 12 nominations aux César en 2019. La victoire de Polanski dans la catégorie du meilleur réalisateur cette année-là a déclenché la première vague de révélations #MeToo en France. Le pays connaît désormais une nouvelle campagne MeToo, suite à la colère soulevée contre l'acteur Gérard Depardieu et des réalisateurs comme Benoît Jacquot, accusé d'agression sexuelle par l'actrice Judith Godrich.

READ  Espion : les stars du sport se rassemblent à Eden Park pour le soulagement de l'ouragan Gabriel

La sortie en salles de « Le Palace » risque de faire encore plus de buzz en France. Le vent s'était déjà retourné contre Polanski en France, estimant que « Le Palais » n'était repris par aucune chaîne de télévision française, contrairement à « Un officier et un espion », et n'avait pas réussi à attirer un grand distributeur de salles comme Gaumont.

Polanski a été arrêté pour la première fois en 1977 à Los Angeles pour avoir agressé Samantha Gilley, 13 ans. Il a conclu un accord de plaidoyer et a plaidé coupable à un chef d'accusation de rapports sexuels illégaux avec un mineur, et a été condamné à 90 jours d'évaluation psychiatrique dans une prison de Californie. Il a ensuite été libéré après 42 jours et placé en probation. Gilley a ensuite poursuivi Polanski en justice en 1988 et a finalement réglé le litige dans les années 1990. Il a ensuite été de nouveau arrêté en 2009 en Suisse à la demande des États-Unis, mais la tentative d'extradition pour jugement a finalement échoué. En 2018, Polanski a été exclu de l'Académie des arts et des sciences du cinéma.