Dakarinfo

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici Manchettes, politique et culture françaises sur la chaîne d'information

Le French Electric Amy ressemble à un grille-pain, et il se vend comme un

Gersende Clonek, 15 ans, va à l’école tous les jours avec sa petite sœur dans la ville voisine de F ousnd.

En sortant du garage se trouve un petit bouton gris à deux places que le constructeur automobile Citroën n’appelle même pas une voiture, mais un “objet en mouvement”. À une vitesse maximale de 28 mph, Amy ou « amie » est en fait classée comme une chaise. Considérez-le comme un cyclomoteur à quatre roues. Aucun permis de conduire requis.

“Je suis trop jeune pour obtenir un permis de conduire, mais vous pouvez conduire une Amy à partir de 14 ans”, a-t-il déclaré.

Gersande Clonek conduit une Citroën Amy à l’école. (Photo de John Lawrence)

“Au début, c’était bizarre d’être sur des routes comme celle-ci parce que je ne faisais que du vélo auparavant, mais cela me donne plus de liberté”, a déclaré Clonek.

Comme le dit la publicité d’Amy : « Oui, ça ressemble à une collation. C’est pourquoi vous pouvez l’acheter au magasin d’électroménager. « Citroën ne le vend pas chez les concessionnaires habituels, en fait, uniquement dans les magasins d’électroménager et en ligne.

Coût: Seulement 8 000 000 $ moins un bonus environnemental du gouvernement de mille dollars – moins cher qu’une voiture normale.

Les constructeurs automobiles européens ont réussi ces dernières années à développer de nouvelles versions de petites voitures qui étaient plus petites dans les années 60 : la Mini, la Fiat 500 et la Volkswagen Beetle. Maintenant, les Français ont sorti une refonte moderne de leur emblématique voiture économique 2CV. Il s’agit d’un véhicule électrique.

Les Français ont une tradition de fabrication de voitures low-cost comme la Citroën 2CV, fabriquée de 1948 à 1990. Cela inspire la nouvelle Amy.

READ  Whitmer a publié un plan pour assouplir les règles du COVID-19 pour la vaccination des Michiganders

Christophe Dubois, mécanicien amateur vivant à Hermer, Paris, recrée des 2 CV à ses heures perdues. Il possède l’Amy de 1961 (en fait deux) car Citroën a utilisé le nom avant la version de la 2CV.

“C’est une voiture pour les gens qui ne sont pas très bons dans ce domaine”, a-t-il déclaré. “Amy d’aujourd’hui est conçu pour donner aux gens l’accès aux voitures électriques.”

Citroën pourrait lancer Ami avec les États-Unis en Italie, en Espagne, en Allemagne et en Belgique cet été – peut-être – plus tard.