Dakarinfo

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici Manchettes, politique et culture françaises sur la chaîne d'information

Le gouvernement annonce. DeSantis annonce une équipe de réponse rapide pour étendre l’utilisation des thérapies par anticorps monoclonaux pour les patients COVID-19

SURFSEED, FL – 10 AOT: Le gouverneur de Floride Ron Dientis prend la parole lors d’un événement pour récompenser les premiers intervenants qui s’est tenu au Grand Beach Surfside Hotel le 10 août 2021 à Surfside, en Floride. (Joe Riddell/Getty Images)

VERS LA SALLE DE PRESSE
Mis à jour à 11h01 PT – samedi 14 août 2021

Le gouverneur de Floride Ron DeSantis a annoncé le lancement d’une équipe d’intervention rapide pour étendre l’utilisation des thérapies par anticorps monoclonaux pour les patients COVID-19. DeSantis a décrit l’efficacité du traitement par anticorps monoclonal lors d’une conférence de presse jeudi. Il a ajouté que la procédure est spécifiquement conçue pour les patients à haut risque, tels que les personnes âgées ou celles qui sont immunodéprimées.

La procédure des anticorps pourrait être utilisée pour traiter les cas légers à modérés de COVID-19 chez toute personne de plus de 12 ans et peut être utilisée à la fois sur des personnes non vaccinées et vaccinées.

“C’est le traitement le plus efficace que nous ayons eu jusqu’à présent pour les personnes qui ont déjà COVID-19 et la façon dont cela fonctionne est, je veux dire, il y a un noyau de personnes qui en bénéficient et ces personnes qui sont dans le le risque le plus grave de tomber gravement malade à cause de cela », a déclaré DeSantis. COVID-19 ».

Les responsables de la Floride ont cherché à étendre l’utilisation du traitement au milieu d’une augmentation des cas de COVID-19 dans l’État de Sunshine, dans le but d’alléger la pression sur les systèmes de santé de l’État.

READ  Les ventes de maquillage ralentissent le rebond de L'Oréal tandis que les soins de la peau s'accélèrent

Plus de nouvelles: Reportage : Plus de 200 000 entretiens avec des immigrés clandestins en juillet