Dakarinfo

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici Manchettes, politique et culture françaises sur la chaîne d'information

Le Mali suspend toutes les nouvelles rotations des casques bleus de l’ONU | Nouvelles

Bamako a déclaré qu’il suspendrait les rotations des forces de maintien de la paix de l’ONU pour des raisons de « sécurité nationale » alors que les relations entre le Mali et les Nations Unies se détériorent.

Le ministère malien des Affaires étrangères a demandé à la mission des Nations Unies au Mali de suspendre tous les vols prévus pour la rotation des casques bleus, quelques jours après que le pays d’Afrique de l’Ouest a arrêté 49 soldats ivoiriens qui, selon lui, étaient arrivés dans le pays sans autorisation.

« Pour des raisons liées au contexte de sécurité nationale, le gouvernement du Mali a décidé de suspendre, à compter d’aujourd’hui, toutes les rotations des unités militaires et de police. [the UN Mission to Mali]Le département d’État a déclaré jeudi dans une lettre à la mission des Nations Unies vue par l’Associated Press.

Le ministère a déclaré qu’il espérait rencontrer des représentants de l’ONU pour trouver un « plan idéal qui facilitera la coordination et l’organisation de la rotation des unités opérant à l’intérieur ». [the UN mission] ».

Le porte-parole de la mission de l’ONU, Olivier Salgado, a accusé réception de la lettre et a déclaré que son organisation était prête à tenir des discussions immédiates avec les autorités maliennes.

« La rotation des unités de la mission est essentielle à son efficacité opérationnelle et au moral de son personnel en uniforme », a déclaré Salgado.

« Tout doit être fait pour le résoudre de toute urgence, d’autant plus qu’une partie des salariés concernés aurait dû être relevée il y a plusieurs mois », a-t-il ajouté.

Le gouvernement militaire au pouvoir au Mali, qui a pris le pouvoir lors du coup d’État d’août 2020, a fait appel à plusieurs reprises à plusieurs de ses partenaires traditionnels à la suite des sanctions contre Bamako, de la condamnation du report des élections et de la coopération croissante du Mali avec le groupe de mercenaires russes Wagner.

READ  « Notre roi » : Ramaphosa reconnaît le nouveau dirigeant zoulou d'Afrique du Sud | Nouvelles

Lorsque le Conseil de sécurité de l’ONU a renouvelé la mission de l’ONU au Mali le mois dernier, les autorités maliennes se sont engagées à défier les appels de l’ONU pour permettre la liberté de mouvement des soldats de la paix pour enquêter sur les violations des droits humains.

mercenaires

La tension monte entre le Mali et l’ONU depuis dimanche, date à laquelle les autorités maliennes ont arrêté 49 soldats ivoiriens, dont des membres des forces spéciales.

Le Mali a déclaré que les soldats ivoiriens n’avaient pas l’autorisation appropriée pour venir au Mali et les a accusés d’être des mercenaires.

La Côte d’Ivoire a appelé à la libération immédiate des deux soldats, affirmant que tous les contacts convenus pour leur arrivée dans le pays avaient été pris dans le cadre de la mission onusienne.

Les autorités maliennes ont déclaré lundi avoir reçu « quatre versions différentes » des raisons pour lesquelles les forces ivoiriennes se trouvaient dans le pays.

La Côte d’Ivoire a déclaré que les troupes avaient été envoyées au Mali pour jouer un rôle de soutien à la mission de maintien de la paix de l’ONU et devraient être libérées sans délai.

Les responsables financiers ont déclaré que leur dossier avait été renvoyé aux enquêteurs judiciaires.

Il n’y a pas eu d’autres nouvelles des forces depuis lors. Cependant, dans une démarche qui pourrait être de désamorcer la confrontation, le gouvernement a indiqué jeudi des pourparlers avec la mission de l’ONU sur les procédures de rotation des troupes.