Dakarinfo

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici Manchettes, politique et culture françaises sur la chaîne d'information

Le ministre des Finances déclare que la France « combattra » la cotation de Total Energies à New York

Le ministre des Finances déclare que la France « combattra » la cotation de Total Energies à New York

Le ministre des Finances, Bruno Le Maire, a déclaré qu’un transfert à Wall Street n’était pas dans l’intérêt des Français.

publicité

La France « se battra » pour empêcher le géant pétrolier et gazier TotalEnergies de déplacer sa principale cotation en bourse à New York, a déclaré jeudi le ministre français des Finances sur BFMTV.

« Je suis là pour faire en sorte que cela n’arrive pas », a déclaré Bruno Le Maire. « C’est un avantage pour la France d’avoir une grande compagnie pétrolière comme Total… et il est important que nous les gardions ici. »

Le Maire a également souligné le plafond de carburant de l’entreprise de 2 € par litre, introduit l’année dernière pour protéger les consommateurs français de la hausse des prix de l’énergie.

Le Maire a déclaré que le fait que Total ait son siège en France a joué un rôle crucial dans la conclusion de cet accord.

Le PDG du géant pétrolier, Patrick Pouyanne, a déclaré à Bloomberg en avril qu’il envisageait de faire coter Total à Wall Street.

Le géant de l’énergie négocie actuellement ses actions sur Euronext Paris et compte les bourses de Londres et de New York comme cotations secondaires.

La proposition de transition de Pouyanne est en partie motivée par l’approche européenne de lutte contre le changement climatique.

Total a récemment eu plus de mal à obtenir des capitaux alors que les fonds d’investissement européens s’éloignent des projets liés aux énergies fossiles.

Les sociétés pétrolières et gazières ne reçoivent pas le soutien dont elles ont besoin pour passer lentement à un système énergétique sans carbone, a déclaré Pouyanne à Bloomberg, alors que les législateurs soulignent le besoin urgent d’une action climatique.

READ  John Williams, de la Fed, a déclaré que la banque centrale "ne parle pas vraiment de baisse des taux d'intérêt pour le moment".

« En Europe, au lieu de soutenir les entreprises européennes qui veulent faire cette transition, même si elle est difficile, elles se tournent vers nous et disent : Regardez, vous continuez à produire du pétrole et du gaz. »

Total a également souligné que 39 % de ses actionnaires mondiaux sont basés aux États-Unis.