Dakarinfo

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici Manchettes, politique et culture françaises sur la chaîne d'information

Le projet de gazoduc TotalEnergies en Afrique de l’Est suscite des inquiétudes concernant les cimetières communautaires, selon l’organisme de surveillance

Le projet de gazoduc TotalEnergies en Afrique de l’Est suscite des inquiétudes concernant les cimetières communautaires, selon l’organisme de surveillance

La compagnie pétrolière française Total Energies n’a pas réussi à protéger le caractère sacré de centaines de tombes dans le cadre d’un projet controversé visant à construire un pipeline chaud reliant des champs de pétrole en Ouganda à un port en Tanzanie, a déclaré l’organisme de surveillance du climat basé à New York.

KAMPALA, Ouganda – La compagnie pétrolière française TotalEnergies n’a pas réussi à protéger le caractère sacré de centaines de tombes dans le cadre d’un projet controversé visant à construire un pipeline chaud reliant des champs de pétrole en Ouganda à un port en Tanzanie, selon un rapport de New York. – Autorité de Surveillance du Climat.

Dans un rapport publié jeudi, GreenFaith accuse TotalEnergies de « manquement continu à respecter les coutumes et traditions locales concernant le traitement des tombes », alarmant les communautés locales de pays d’Afrique de l’Est comme l’Ouganda et la Tanzanie.

Ce rapport est le dernier effort en date d’une liste croissante d’activistes exhortant TotalEnergies et ses partenaires – la China National Offshore Oil Corporation et les gouvernements de l’Ouganda et de la Tanzanie – à annuler le projet. En tant qu’actionnaire majoritaire, TotalEnergies fait depuis longtemps face à des pressions juridiques de la part de militants qui estiment que le projet de gazoduc de près de 1 500 kilomètres (900 milles) porte atteinte à l’accord de Paris sur le climat.

TotalEnergies a nié toutes ces accusations, affirmant qu’elle utilise les dernières conceptions, notamment le forage horizontal, pour minimiser les dommages environnementaux.

READ  Match d'aujourd'hui, Euro 2020 : Espagne vs Croatie en direct, à partir de 21h30

Le rapport de GreenFaith affirme qu’outre les préoccupations liées au climat et aux droits de l’homme, le pipeline représente une « agression spirituelle » contre les communautés locales.

Basé en partie sur des entretiens avec des familles affectées dans six districts d’Ouganda et trois districts de Tanzanie, le rapport indique que plus de 2 000 tombes seront perturbées ou violées par les activités de forage et de pipeline.

« Les responsables du projet ont négligé à de nombreuses reprises de faire preuve de diligence raisonnable et de techniques de balayage avancées telles que le géoradar, même lorsque les membres de la communauté ont clairement indiqué que les tombes étaient situées dans la zone de travail proposée », indique le rapport. « De nombreux grands projets d’infrastructure utilisent cette technologie pour identifier les obstacles potentiels à la construction, tels que les objets culturels ou les tombes qui nécessitent des fouilles minutieuses. »

Anita Kayongo, porte-parole de TotalEnergies en Ouganda, n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire.

Les législateurs européens ont adopté une résolution en septembre 2022 exhortant l’entreprise à suspendre ses activités dans la région. TotalEnergies a jusqu’à présent résisté aux appels visant à vendre sa participation dans le projet d’Afrique de l’Est.

Le pipeline traversera sept réserves forestières et deux parcs et longera le lac Victoria, source d’eau douce pour 40 millions de personnes. La fragilité environnementale de cette route est une des raisons pour lesquelles certains militants s’opposent au projet malgré les garanties de sécurité de TotalEnergies.

Après l’abandon du procès contre TotalEnergies en février, des groupes civils français et ougandais ont déposé une deuxième plainte en juin à Paris, accusant l’entreprise de ne pas avoir respecté la loi française sur le « devoir de vigilance » et exigeant une compensation pour six ans de terres et de nourriture présumées. Violations des droits.

READ  Alors qu'Elon Musk change d'avis sur le forum Twitter, sa blessure aux employés est en congé

Certaines autorités ougandaises ont réagi avec colère aux tentatives des militants visant à arrêter le pipeline, affirmant ainsi leur souveraineté nationale. Le président ougandais Yoweri Museveni, qui considère les futures exportations de pétrole comme la clé du développement économique, a déclaré que le projet de pipeline se poursuivrait même si Total Energies se retirait.

Alors que TotalEnergies est sous pression, des négociations sont en cours pour obtenir le financement du pipeline auprès des prêteurs chinois.

On estime que l’Ouganda possède des réserves de pétrole récupérables d’au moins 1,4 milliard de barils. Les autorités espèrent démarrer les opérations d’exportation en 2025.

Le forage de puits de pétrole a déjà commencé dans et autour du parc national de Murchison Falls, dans l’ouest de l’Ouganda, où le Nil descend de 40 mètres (130 pieds) à travers une brèche de seulement 6 mètres (20 pieds) de large. La nature sauvage environnante abrite des hippopotames, des aigrettes, des girafes et des antilopes.