Dakarinfo

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici Manchettes, politique et culture françaises sur la chaîne d'information

Le Sénat français vote l'inscription du droit à l'avortement dans la Constitution

Le Sénat français vote l'inscription du droit à l'avortement dans la Constitution

Les législateurs français ont soutenu pour la première fois la décision d’inscrire le droit à l’avortement dans la Constitution après que la Cour suprême des États-Unis a annulé l’arrêt Roe v. Wade.

publicité

Le Sénat français a voté mercredi en faveur d'une loi inscrivant le droit à l'avortement dans la Constitution française.

Les sénateurs ont voté par 267 voix contre 50, et le projet de loi doit maintenant être approuvé à la majorité des trois cinquièmes des deux chambres réunies en conférence conjointe le 4 mars.

Le Premier ministre Gabriel Attal a déclaré que ce vote représentait « un énorme progrès » et constituait « la protection que nous devons à toutes les femmes ».

Il a ajouté : « C'est une reconnaissance de leur droit à contrôler librement leur corps ».

Cette législation a été adoptée après que la Cour suprême des États-Unis l'a annulée. Roe c.Wadeun arrêt de 1973 garantissant l’accès à l’avortement.

Depuis la décision de 2022, plusieurs États américains ont adopté des lois pour restreindre l'accès à l'avortement, avec un récent tribunal de district Décision en Alabama Cela affecte même également les procédures de fécondation in vitro (FIV).

« La Cour suprême a prouvé que les droits et libertés qui nous sont les plus précieux peuvent être menacés même s'ils semblent bien établis », indique l'introduction explicative du projet de loi constitutionnelle présenté par le président français.

Le rapport poursuit en affirmant qu'il ne s'agit pas d'un événement isolé, car des mouvements dans de nombreux pays, y compris en Europe, tentent de restreindre l'accès à l'avortement. Une décision de justice rendue en Pologne en 2020 a conduit à une interdiction quasi totale de l’avortement dans le pays.

READ  La Tunisie et l'Union européenne signent un accord pour stopper l'immigration

L'avortement est autorisé en France depuis 1975, lorsque la législation menée par la ministre de la Santé de l'époque, Simone Veil, a dépénalisé cette pratique au cours des 10 premières semaines de grossesse.

Le délai a depuis été allongé à 14 semaines, le coût de l'intervention étant pris en charge par le système national d'assurance maladie.

Comment s’est produit le changement constitutionnel ?

L'Assemblée nationale française, ou chambre basse du Parlement, avait déjà adopté une modification constitutionnelle en novembre 2022, mais le Sénat en a modifié le libellé.

Le président Emmanuel Macron a annoncé une nouvelle proposition législative visant à modifier la constitution le 8 mars 2023, lors d'un hommage à la militante féministe Gisèle Halimi.

La proposition législative du gouvernement a finalement été approuvée Par l'Assemblée nationale En janvier, avant que le Sénat ne l'approuve cette semaine.

La proposition comprend un article qui stipule : « La loi détermine les circonstances dans lesquelles une femme se voit garantir le droit de recourir à l’interruption volontaire de grossesse. »

La Fondation des femmes, une organisation non gouvernementale soucieuse de l'égalité des sexes, a salué ce « vote historique », le qualifiant de « victoire collective pour les organisations féministes et d'un signal fort envoyé aux femmes du monde entier ».

« Nous avons une opportunité unique d’inclure l’interruption volontaire de grossesse [abortion] dans la Constitution française, garantissant ainsi que ce droit est pour tous », a déclaré Sarah Durocher, présidente de l'association Planned Parenthood. Il a dit dans un communiqué Plus tôt mercredi.

Elle a ajouté : « Il s'agit d'un message fort adressé à toutes les militantes féministes du monde entier qui se battent pour ce droit et avec lesquelles nous sommes solidaires. »

READ  Le Premier ministre a décidé d'arrêter la troisième dose du vaccin pour les Israéliens âgés après l'approbation du comité d'experts

Cette histoire a été mise à jour pour ajouter les résultats du vote du Sénat.