Dakarinfo

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici Manchettes, politique et culture françaises sur la chaîne d'information

Le Soudan accuse l’Ethiopie d’avoir exécuté un civil militaire soudanais

27 juin (Reuters) – Le Soudan a accusé l’armée éthiopienne d’avoir capturé et exécuté sept soldats soudanais et un civil, bien qu’un haut responsable éthiopien ait nié un tel incident.

Des escarmouches ont éclaté entre pays voisins ces dernières années au sujet de la région frontalière fertile et disputée d’Al-Fashqa.

Le ministère soudanais des Affaires étrangères a déclaré lundi que les deux hommes avaient été arrêtés sur le sol soudanais le 22 juin et emmenés en Ethiopie, où ils ont été tués.

Inscrivez-vous maintenant pour obtenir un accès gratuit et illimité à Reuters.com

Le ministère a annoncé qu’il rappelait l’ambassadeur éthiopien à Khartoum, rappelait son ambassadeur d’Addis-Abeba pour des discussions et préparait une plainte officielle auprès du Conseil de sécurité de l’ONU.

L’armée soudanaise, tard dimanche soir, a accusé l’Éthiopie d’exhiber les corps en public. « Cet acte perfide ne restera pas sans réponse », a déclaré l’armée dans un communiqué.

La porte-parole du gouvernement éthiopien, Legis Tolo, n’a pas immédiatement répondu aux demandes de commentaires.

Le haut responsable éthiopien, qui s’est exprimé sous le couvert de l’anonymat parce qu’il n’était pas autorisé à parler aux médias, a déclaré que l’incident ne s’était pas produit. « Ce qu’ils ont dit est plein de mensonges », a déclaré le responsable.

Les tensions ont été particulièrement vives ces dernières années à propos de la construction par l’Éthiopie d’un barrage hydroélectrique sur le Nil Bleu, dont le Soudan et l’Égypte craignent qu’il n’affecte leurs principaux approvisionnements en eau.

Le conflit dans la région éthiopienne du Tigré a également envoyé des dizaines de milliers de réfugiés de l’autre côté de la frontière vers l’est du Soudan.

(Rapport de Moataz Mohamed et Khaled Abdel Aziz). Rapports supplémentaires du bureau d’Addis-Abeba ; Écrit par Nafisa Al-Taher et Mahmoud Murad. Montage par Daniel Wallis et Andrew Heavens

Nos critères : Principes de confiance de Thomson Reuters.