Dakarinfo

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici Manchettes, politique et culture françaises sur la chaîne d'information

L'entreprise française EDF renoue avec les bénéfices alors que la production d'énergie nucléaire rebondit

L'entreprise française EDF renoue avec les bénéfices alors que la production d'énergie nucléaire rebondit

L'énergéticien français EDF a annoncé vendredi avoir renoué avec la rentabilité en 2023 avec la réouverture des parcs nucléaires.

publicité

Le géant de l’énergie a déclaré un bénéfice net de 10 milliards d’euros pour l’année dernière, contre des pertes de 17,9 milliards d’euros enregistrées en 2022. Cela est en grande partie dû à l’augmentation de la production d’énergie nucléaire en 2023.

« En France, l’augmentation de 41,4 TWh de la production nucléaire à 320,4 TWh, soit le haut de la fourchette annoncée pour cette année, démontre la très bonne performance opérationnelle d’EDF.

« Cette transformation a été réalisée grâce à une bonne gestion des réparations par corrosion sous contrainte et des arrêts de réacteurs, grâce à l'efficacité et à l'interaction des équipes pour améliorer la disponibilité de la flotte », a indiqué l'entreprise dans un communiqué.

Pour cette année, EDF a confirmé viser un objectif compris entre 315 et 345 TWh.

L'entreprise a également confirmé que 46 réacteurs étaient opérationnels début janvier 2024, représentant une capacité totale de 50 GW.

« 15 des 16 réacteurs les plus sensibles à la corrosion sous contrainte ont été réparés d'ici fin 2023, et le dernier réacteur sera réparé lors de l'inspection décennale qui débutera en février 2024. Par ailleurs, le programme 2023 d'inspection des soudures lors de la construction des réacteurs sera réparé », a déclaré EDF. « C'est terminé. »

Par ailleurs, il a noté que les estimations de production nucléaire en France sont confirmées à 315-345 TWh pour 2024 et 335-365 TWh pour 2025 et 2026.

EDF est également propriétaire de la centrale électrique d'Hinkley Point C au Royaume-Uni, qui a subi des pertes de près de 13 milliards d'euros suite à des retards et des dépassements de coûts.

READ  Mercedes EQS obtient 350 miles de cote EPA

Dans le même communiqué, EDF a indiqué avoir comptabilisé une dépréciation de 12,9 milliards d'euros pour le projet, qui devrait désormais être achevé d'ici 2031 pour un coût d'environ 39 milliards d'euros.