Dakarinfo

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici Manchettes, politique et culture françaises sur la chaîne d'information

Les Argentins affluent dans les rues de la ville pour réclamer plus d’emplois et de nourriture

BUENOS AIRES (Reuters) – Des dizaines de milliers d’Argentins sont descendus dans les rues de Buenos Aires samedi pour protester contre la pauvreté et le manque d’emplois au milieu d’une crise économique prolongée qui s’est aggravée avec la propagation de la pandémie de coronavirus.

Des organisations travaillant avec des groupes de gauche et des chômeurs ont mené la manifestation, qui a commencé dans une église de l’ouest de la capitale argentine où des milliers de pèlerins se rendent chaque année pour prier au sanctuaire de San Caetano, le saint patron du travail, dont la fête tombe samedi. . . Il s’est retrouvé sur la Plaza de Mayo, l’immense place devant le palais du gouvernement où les manifestations ont normalement lieu.

“Je suis venu au nom de personnes qui n’ont pas de travail… mon frère, mes voisins et beaucoup de gens que vous voyez vraiment en difficulté partout”, a déclaré à Reuters Nestor Ploys, un assistant pédagogique de 41 ans.

Des manifestations ont également éclaté dans d’autres régions du pays, notamment dans la deuxième ville de Cordoue en Argentine et dans la ville occidentale de Mendoza.

Le législateur Juan Carlos Alderet, chef du parti de gauche Corriente Clasista y Combativa, a déclaré que les besoins des habitants de certains quartiers étaient “énormes”.

“Les soupes populaires voient des familles entières arriver pour manger et de nombreux enfants doivent s’occuper de professionnels de la santé parce qu’ils souffrent de malnutrition”, a-t-il déclaré.

Au total, 19 millions de personnes, soit 42% de la population argentine, ont été classées comme vivant en dessous du seuil de pauvreté au second semestre 2020 et le chômage est actuellement de 10,2%.

READ  Windham Election Auditor: Aucune preuve de fraude

Le président argentin Alberto Fernandez a déclaré vendredi qu’il entrevoyait des jours meilleurs et la première reprise de l’économie en trois ans cette année avec une croissance de 7%.

Fernandez a promis que “l’Argentine grandit, récupère des emplois et rétablit ses revenus”.

Avant les élections législatives de novembre, le gouvernement a également annoncé vendredi l’assouplissement des restrictions liées au coronavirus dans l’espoir d’accélérer la reprise économique.

Reportage supplémentaire de Nicholas Misculin, écrit par Aislin Laing; Montage par Diane Craft

Nos critères : Principes de confiance de Thomson Reuters.