Dakarinfo

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici Manchettes, politique et culture françaises sur la chaîne d'information

Les étudiants en cinéma aborigène de CapU se rendent au Festival de Cannes

Six étudiants autochtones des programmes FILMBA et IDA de l’Université Capilano se rendront en France ce mois-ci.

Six étudiants autochtones en cinéma de l’Université Capilano se préparent à se rendre en France, où non seulement ils se rencontreront pour la première fois, mais ils auront également l’occasion de créer des réseaux et de parler de tout ce qui concerne le cinéma au Festival de Cannes.

étudiants de Cinéastes en leadership autochtone et en gestion d’entreprise (Filmba) et Le métronome numérique original Les programmes (IDA) participeront au festival, qui débutera le 17 mai, dans un précédent qui est le premier du genre pour l’Université Capilano.

Doreen Manuel, directrice du Bossa Center for Film, Animation and Inclusive Community Projects à Cabo, a déclaré qu’il était important que les peuples autochtones ne soient pas exclus des opportunités de création d’emplois en raison de la pauvreté intergénérationnelle ou du manque d’accès causé par la marginalisation.

« Ce genre d’opportunité n’existait pas pour moi en tant que cinéaste autochtone en herbe. Je me sens ému quand je pense à la générosité des bailleurs de fonds et des partisans de ce voyage et je suis reconnaissant d’être en mesure de faciliter ce type de soutien pour les Autochtones. producteurs de films aujourd’hui », a déclaré Manuel. .

Développé et créé par Manuel, le programme FILMBA, lancé en 2021, vise à remédier à la sous-représentation des producteurs de films autochtones au Canada.

Soutenus par Warner Media et Creative BC, les étudiants Eva Thomas, Ojibwe; Kelvin Redvers, Dennino CO ; Roger Boyer, solto/ojibwé ; Ryan Cooper, Ojibwé; Colin Van Loon, Blackfoot; et Daniel Foreman, Métis, feront le déplacement.

READ  Le chef du Festival des arts d'EPCOT parle de nourriture et de favoris

Foreman a déclaré à North Shore News qu’il s’agit d’une énorme opportunité qui, espère-t-il, conduira à la vente de son film passionnant, kidnappéou participer à la production de sa série télévisée, filles de loup.

« Dans le meilleur des cas, je suis en mesure de faciliter un accord entre un acheteur international et notre distributeur existant, et de démarrer une relation de coproduction avec une autre société », a expliqué Foreman. « Le Canada a beaucoup de différents traités de coproduction avec un certain nombre de pays différents, et ils cherchent toujours à faire des choses. »

Producteur de films et de séries télévisées avec sa partenaire de production Charlene Melange chez Treaty 6 Productions, Furman dirige également le Festival du court métrage d’Edmonton et vient d’être accepté dans le programme d’écriture ReelWorld E20 pour les écrivains émergents de cinéma et de télévision.

Foreman, tout en assistant à la leçon en ligne à distance FILMBA, a déclaré que l’opportunité de rencontrer les professionnels de ce domaine en personne serait une excellente opportunité.

« Ce serait bien de renforcer les relations à coup sûr. C’est toujours mieux personnellement. »