Dakarinfo

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici Manchettes, politique et culture françaises sur la chaîne d'information

Les Moscovites célèbrent un Nouvel An silencieux sans feux d’artifice, espérant la paix

MOSCOU (Reuters) – Les habitants du centre de Moscou se sont préparés tard samedi pour célébrer un réveillon du Nouvel An tranquille sans les feux d’artifice et les festivités habituels sur la Place Rouge, où beaucoup ont déclaré vouloir la paix en 2023.

Les autorités ont fermé la célèbre place pavée au cœur de Moscou, invoquant des restrictions pour lutter contre le COVID-19, et ont augmenté le nombre de policiers dans les rues adjacentes.

Le Nouvel An est la principale fête saisonnière en Russie, tandis que les croyants orthodoxes célèbrent Noël le 7 janvier.

« Nous espérons qu’il y aura une année attendue, nous espérons qu’il y aura la paix mondiale, aussi étrange que cela puisse paraître dans une telle situation », a déclaré le Moscovite Alexandre Tsvetov.

« Nous espérons que les gens seront heureux de chaque côté de ce conflit et qu’il y aura la paix », a-t-il poursuivi, faisant référence à ce que le président Vladimir Poutine appelle une « opération militaire spéciale » de dix mois en Ukraine.

Privés de la possibilité de se rassembler sur la Place Rouge et de regarder le feu d’artifice traditionnel du Nouvel An, les gens se promenaient dans les rues humides, regardant les marchés de Noël, les vitrines illuminées et les arbres ornés d’ornements.

De nouvelles lois adoptées en mars prévoient des amendes et des peines de prison pour diffamation ou diffusion de « délibérément fausses informations » sur les forces armées.

« Je suis sûre que ces événements inattendus, durs et agressifs seront certainement modérés. L’année prochaine, il y aura certainement un tournant pour le mieux », a prédit Yelena Popova, 68 ans.

READ  Fusillade en Ontario : 2 morts, 3 blessés dans deux fusillades

Elle a déclaré que le feu d’artifice annulé était un acte de solidarité avec ce qui se passait en Ukraine.

« Personne ne devrait prétendre que rien ne se passe – notre peuple meurt là-bas. La fête est célébrée, mais il doit y avoir des limites », a-t-elle déclaré.

Tatiana, une femme qui n’a pas donné son nom complet, a déclaré qu’elle espérait « la paix dans le monde, un ciel clair, le bonheur et la santé pour tous ». Sans aucun doute, les forces russes traversaient des moments difficiles, a-t-elle dit, « donc nous les soutenons spirituellement ».

Reportage de Reuters. Montage par David Leungren et Daniel Wallis

Nos normes : Principes de confiance de Thomson Reuters.