Dakarinfo

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici Manchettes, politique et culture françaises sur la chaîne d'information

Les zones fortement touchées au Japon pourraient revenir à l’urgence COVID-19

Le récent pic des cas de COVID-19 pourrait conduire de grandes parties du Japon à revenir à l’état d’urgence alors que les autorités de Tokyo et d’Osaka envisagent de renouveler les restrictions pour endiguer la propagation de la maladie.

La nouvelle vague d’infections complique les préparatifs des Jeux Olympiques de Tokyo, qui devraient commencer en juillet après avoir déjà été reportés en raison de l’épidémie mondiale de coronavirus l’année dernière.

Le Japon a placé ce mois-ci Osaka, Tokyo et huit autres préfectures sous «semi-urgences» dans le but de contrôler la propagation du COVID-19, avec des heures de travail plus courtes pour les restaurants et les bars et des appels plus forts à travailler à distance.

Mais ces mesures n’ont guère contribué à inverser la tendance jusqu’à présent, car Osaka a signalé 1220 cas records dimanche, deux semaines après l’entrée en vigueur de ces restrictions, la souche mutante alimentant la propagation.

“Les fruits de ces mesures doivent maintenant apparaître”, a déclaré le gouverneur d’Osaka, Hirovumi Yoshimura, aux journalistes dans des remarques diffusées en ligne.

“Les services médicaux sont dans un état déplorable, et nous avons décidé que nous avions besoin d’une urgence. Nous avons besoin de mesures plus fortes telles que celles qui arrêteraient la circulation des personnes”, a-t-il ajouté, ajoutant que la troisième préfecture du Japon en termes de population. La demande officielle sera soumise au gouvernement mardi.

Dans un sondage Asahi TV publié lundi, un peu plus de la moitié des répondants ont déclaré qu’ils pensaient que les restrictions “semi-urgentes” étaient inefficaces.

READ  La Chine demande à adhérer à l'Accord commercial du Pacifique dans le but de renforcer son influence économique

Le gouverneur de Tokyo, Yuriko Koike, a déclaré aux journalistes dimanche soir que Tokyo envisageait également de demander l’état d’urgence, dans un pas en arrière alors que le Japon cherchait à contrôler l’épidémie avant les Jeux olympiques d’été.

“Prendre des mesures de précaution est essentiel pour le moment”, a déclaré Koike. Tokyo a signalé 543 nouveaux cas dimanche, le 18e jour consécutif de l’augmentation de sept jours.

Interrogé sur les demandes potentielles d’Osaka et de Tokyo, le secrétaire en chef du cabinet Katsunobu Kato, porte-parole en chef du gouvernement, a déclaré que de tels appels devraient être considérés “rapidement”.

Nos critères: Principes de confiance de Thomson Reuters.