Dakarinfo

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici Manchettes, politique et culture françaises sur la chaîne d'information

L’inspecteur général du DHS dit aux services secrets d’arrêter de sonder les textes potentiellement cachés

L’inspecteur général a écrit que les services secrets devraient cesser d’enquêter sur l’affaire car cela pourrait interférer avec la propre enquête de l’inspecteur général sur ce qui est arrivé aux messages texte de l’agence.

La lettre ajoute à la tension croissante entre les services secrets et l’inspecteur général du DHS au sujet des messages texte recherchés par le House Select Committee le 6 janvier 2021, dans le cadre de son enquête sur les actions et les mouvements de l’ancien président Donald Trump. .

« Pour garantir l’intégrité de notre enquête, l’USSS ne devrait s’engager dans aucune activité d’enquête liée à la collecte et à la conservation des preuves susmentionnées », a écrit l’inspecteur général adjoint du DHS Gladys Ayala au directeur des services secrets James Murray mercredi soir. . « Cela inclut de s’abstenir immédiatement d’interroger des témoins potentiels, de collecter des appareils ou de prendre toute autre mesure qui pourrait interférer avec une enquête criminelle en cours. »

L’inspecteur général a écrit que les services secrets devraient expliquer quels entretiens avaient déjà été menés concernant les SMS, « quels témoins étaient interrogés et quels avertissements avaient été donnés ». L’inspecteur général a demandé aux services secrets de répondre d’ici lundi.

Une nouvelle lettre arrive après les services secrets Seulement réussi à livrer un message texte L’inspecteur général avait demandé un mois de dossiers pour 24 membres du personnel des services secrets.

CNN a contacté les services secrets et l’inspecteur général du DHS pour commentaires.

L’ordre compliquerait la réponse des services secrets Assignation reçu d’un House Select Committee la semaine dernière, ainsi que des Archives nationales cette semaine demandant à l’agence de clarifier si les messages texte ont été supprimés de l’agent des archives du DHS et d’expliquer pourquoi.

Le président du comité de sélection, un représentant démocrate du Mississippi. Dans une lettre adressée au directeur des services secrets Bennie Thompson, le groupe recherche des SMS du 5 au 6 janvier 2021.

Dans une déclaration conjointe mercredi, Thompson et la vice-présidente du comité, la représentante Liz Cheney, ont déclaré qu’ils étaient « préoccupés » par la manière dont les données des téléphones portables des services secrets avaient été supprimées.

READ  Evan passe en mode survie avant le triple en-tête alpin du Tour de France

« Cette pratique de préservation du contenu avant la purge semble incompatible avec les exigences fédérales en matière de conservation des documents et peut représenter une violation potentielle de la Federal Records Act », ont-ils déclaré.

Les services secrets ont déclaré au groupe cette semaine qu’ils menaient « des efforts considérables » pour déterminer si des messages texte avaient été perdus et s’ils pouvaient être récupérés. Ces étapes comprenaient « l’extraction de toutes les métadonnées disponibles pour déterminer si des textes ont été envoyés ou reçus sur les appareils d’individus identifiés », a déclaré l’agence dans une lettre, ainsi que l’interview de 24 personnes stockées dans des endroits non encore fouillés par les services secrets.

L’inspecteur général a accusé les services secrets d’avoir détruit des SMS des 5 et 6 janvier 2021, peu de temps après qu’ils ont été demandés par des responsables de la surveillance enquêtant sur la réponse des services secrets à l’attaque du 6 janvier contre le Capitole, selon une lettre. L’inspecteur général a été renvoyé au House Select Committee.

Les services secrets ont précédemment expliqué qu’il appartenait aux employés de maintenir la sécurité nécessaire des enregistrements de leurs téléphones. La lettre indiquait qu’elle fournissait au personnel de service un guide « étape par étape » pour sécuriser le contenu du téléphone mobile, y compris les messages texte, avant la migration du téléphone qui a commencé le 27 janvier 2021. « Tout le personnel des services secrets », a-t-il expliqué. Ils sont responsables de la protection adéquate des dossiers gouvernementaux qui peuvent être générés par la messagerie texte. »