Dakarinfo

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici Manchettes, politique et culture françaises sur la chaîne d'information

L’Italie et la France appellent à une « pleine coopération » après l’afflux de migrants

Commentaire

ROME – Les présidents italien et français ont cherché lundi à apaiser les tensions sur les migrations, soulignant la nécessité d’une « pleine coopération » sur un certain nombre de questions et l’importance de liens bilatéraux plus solides après des jours d’impasse diplomatique sur le sort des migrants traversant la Méditerranée . .

Les bureaux des présidents Sergio Mattarella et Emmanuel Macron ont publié des déclarations similaires lundi après que les deux dirigeants se sont entretenus par téléphone. En signe de coopération et d’intégration, les chefs d’Etat « ont affirmé la grande importance des relations entre la France et l’Italie et souligné la nécessité d’unifier les conditions d’une pleine coopération dans tous les domaines, tant au niveau bilatéral qu’au sein de l’Union européenne ».

Bien que les deux dirigeants soient chefs d’État, Mattarella n’a aucun pouvoir réel dans la gouvernance quotidienne de l’Italie, qui est gérée par la première ministre Giorgia Meloni. La France a un Premier ministre qui est le chef du gouvernement, mais qui est nommé par Macron qui détient le vrai pouvoir au gouvernement.

Une querelle diplomatique a éclaté la semaine dernière lorsque l’Italie a forcé la France à accepter l’Ocean Viking, un navire de sauvetage humanitaire avec 234 migrants à bord, après avoir refusé le port pendant des semaines. La France a suspendu sa participation à l’accord de solidarité de l’UE pour accueillir 3 000 migrants déplacés d’Italie cette année. Il a envoyé des fonctionnaires pour renforcer ses passages frontaliers sud et empêcher les migrants d’entrer.

Le nouveau gouvernement d’extrême droite italien dirigé par Meloni s’est engagé à ce que l’Italie ne soit plus le principal port d’entrée des migrants quittant la Libye sur des bateaux de passeurs. Navires de sauvetage en Méditerranée.

READ  Les commandements britanniques, français et américains se préparent à l'entraînement du Warfighter 21-4

Le ministre des Affaires étrangères Antonio Tajani devrait soulever la question lors de la réunion de lundi des ministres des Affaires étrangères de l’UE à Bruxelles.

Laurence Boon, vice-ministre française chargée des affaires européennes, a déclaré que la question « sera soulevée » même si elle n’est pas officiellement à l’ordre du jour.

« Je me rappelle l’importance de l’unité européenne, l’importance de la responsabilité quand il s’agit de la vie humaine, l’unité européenne. Je voudrais profiter de cette occasion pour remercier les 11 pays qui ont aidé la France le week-end dernier en accueillant les réfugiés », a-t-il a déclaré aux journalistes en arrivant à la réunion.

Tajani a accusé la France d’avoir exagéré une déclaration publiée par Meloni mardi soir, avant que la France n’annonce publiquement ses remerciements pour avoir accepté Paris Ocean Viking. « Ils ont pris cela comme une provocation en utilisant des tons exagérés », a déclaré dimanche Tajani à la RAI. « Elle parlait d’un bateau qui se dirigeait vers les eaux françaises, et nous n’avons jamais dit ‘il devrait aller en France' ».

Meloni a principalement accusé les médias d’être derrière le volet, affirmant qu’il avait fait cette déclaration après que l’Elysée n’ait pas démenti les informations des médias italiens selon lesquelles Paris avait accepté de prendre le navire. Il a dit qu’il avait décidé de publier la déclaration après environ huit heures. Les premières déclarations ont été diffusées en remerciement pour l’unité de la France.

Lorne Cook a contribué de Bruxelles et Thomas Adamson a contribué de Paris.