Dakarinfo

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici Manchettes, politique et culture françaises sur la chaîne d'information

L’ONU met en garde contre l’utilisation mondiale de « vampires » de l’eau

  • Par Marita Moloney
  • nouvelles de la BBC

légende des photos,

Un homme se lave le visage dans un robinet en Côte d’Ivoire cette semaine

Un rapport des Nations Unies met en garde contre une crise mondiale de l’eau imminente et un « risque imminent » de pénuries dues à la surconsommation et au changement climatique.

Le rapport indique que le monde est « aveuglément sur une voie dangereuse » de « surconsommation vampirique et de croissance excessive ».

Sa publication précède le premier grand sommet des Nations Unies sur l’eau depuis 1977.

Des milliers de délégués assisteront à la réunion de trois jours à New York, qui commence mercredi.

Le secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a déclaré que l’eau, la « bouée de sauvetage de l’humanité », s’épuise en raison de « l’utilisation non durable de l’eau, de la pollution et du réchauffement climatique incontrôlé ».

le rapport, Publié par les Nations Unies sur l’eau et l’UNESCOavertit que « la pénurie devient endémique » en raison de la surconsommation et de la pollution, tandis que le réchauffement climatique augmentera les pénuries saisonnières d’eau dans les régions abondantes en eau et dans celles déjà stressées.

Environ 10% de la population mondiale « vivent actuellement dans des zones à stress hydrique élevé ou critique », a déclaré Richard Connor, auteur principal du rapport.

« Nous disons dans notre rapport que jusqu’à 3,5 milliards de personnes vivent dans des conditions de stress hydrique pendant au moins un mois par an », a-t-il déclaré à la BBC.

Connor a déclaré aux journalistes que « l’incertitude grandit » en ce qui concerne l’approvisionnement mondial en eau.

« Si nous ne nous y attaquons pas, il y aura certainement une crise mondiale », a-t-il déclaré.

Le sous-secrétaire général des Nations Unies, Usha Rao Munari, qui est l’hôte officiel de la Conférence des Nations Unies sur l’eau, a déclaré à la BBC que les ressources devraient être gérées plus soigneusement à l’avenir.

« Il y a suffisamment d’eau sur cette planète si nous la gérons plus efficacement que nous ne l’avons fait au cours des dernières décennies », a-t-elle déclaré.

« Je pense que nous devrons plus que jamais trouver de nouveaux modèles de gouvernance, de nouveaux modèles de financement, de nouveaux modèles d’utilisation et de réutilisation de l’eau. Je pense que la technologie et l’innovation joueront un rôle très important dans la façon dont nous gérons le secteur de l’eau et utilisation de l’eau.

Le sommet, organisé par les gouvernements du Tadjikistan et des Pays-Bas, réunira environ 6 500 participants, dont 100 ministres et des dizaines de chefs d’État et de gouvernement.