Dakarinfo

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici Manchettes, politique et culture françaises sur la chaîne d'information

Maduro et Lula ont critiqué les sanctions américaines contre le Venezuela

Maduro et Lula ont critiqué les sanctions américaines contre le Venezuela

BRASILIA (Reuters) – Le président vénézuélien Nicolas Maduro et Luiz Inacio Lula de Silva ont attaqué lundi les sanctions américaines contre le Venezuela et Maduro a déclaré qu’il espérait qu’un sommet régional sud-américain à Brasilia appellerait à leur exclusion.

Lula a qualifié les sanctions américaines d' »extrêmement excessives » et a critiqué les États-Unis pour avoir nié la légitimité de son compatriote de gauche Maduro, que Washington considère comme un dirigeant autoritaire qui n’a pas autorisé d’élections libres.

Maduro en était à sa première visite au Brésil depuis 2015, bénéficiant du réchauffement des liens avant que 11 présidents sud-américains ne se rencontrent mardi à Brasilia.

Le président vénézuélien a également déclaré que son pays souhaitait faire partie du groupe BRICS des principaux pays émergents, ce que Lula a déclaré qu’il préférerait personnellement.

L’ancien président brésilien d’extrême droite Jair Bolsonaro a interdit à Maduro d’entrer au Brésil lorsqu’il a pris ses fonctions en 2019, une mesure que Lula a levée lors de son retour au pouvoir cette année.

« Nous vivons un moment historique… Il est difficile de croire que tant d’années se sont écoulées sans dialogue avec un voisin avec qui nous partageons l’Amazonie », a déclaré Lula lors d’une conférence de presse conjointe.

Les responsables brésiliens ont déclaré que parmi les questions à leur ordre du jour figure la dette importante que le Venezuela a contractée auprès de la Banque nationale de développement du Brésil. Ils ont ajouté que le ministre brésilien des Finances, Fernando Haddad, devait rencontrer Maduro et Lula, ainsi que le chef de la compagnie pétrolière nationale Petrobras, Jean-Paul Pratis.

READ  Les Russes se mobilisent contre les pressions du gouvernement sur les médias indépendants

Lula a déclaré qu’il s’était disputé avec les États-Unis et ses collègues sociaux-démocrates au sujet de la légitimité de Maduro et des « 900 sanctions » auxquelles le Venezuela est confronté. « Je pense qu’il est vraiment absurde qu’ils nient que Maduro soit le président du Venezuela », a-t-il déclaré.

Les présidents d’Amérique du Sud, tous sauf le Pérou, discuteront du lancement d’un bloc de coopération à la place de l’UNASUR dissoute, créée en 2008 sous la précédente présidence de Lula avec les dirigeants de gauche de l’époque du Venezuela et de l’Argentine, Hugo Chavez et. Christina Kirchner, respectivement.

L’organisation a sombré lorsque plusieurs pays d’Amérique du Sud ont élu des gouvernements de droite, provoquant des divisions diplomatiques sur le continent.

(Reportage) Par Anthony Bodel, Lisandra Paraguaso et Gabriel Araujo; Montage par Nick Zieminski et Grant McCall

Nos normes : Principes de confiance de Thomson Reuters.