Dakarinfo

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici Manchettes, politique et culture françaises sur la chaîne d'information

Monkeypox : une étude documentant le premier cas de transmission homme-chien en France

Des chercheurs français ont documenté le premier cas d’un chien avec une infection confirmée par le virus monkeypox, qui peut avoir été transmis par l’homme.

Publié dans la revue médicale The Lancet, une équipe de l’Université de la Sorbonne à Paris a enregistré un cas de virus monekypox chez deux HSH : un Latino de 44 ans séropositif vivant avec des charges virales indétectables d’antirétroviraux. et un homme blanc de 27 ans séropositif.

Douze jours après le début des symptômes du monkeypox, un lévrier italien mâle, âgé de 4 ans et sans troubles médicaux antérieurs, a été testé positif au virus.

Les hommes, qui étaient des partenaires non exclusifs vivant dans le même ménage, ont développé un ulcère cutané anal 6 jours après un rapport sexuel avec d’autres partenaires.

Chez l’homme latin, un ulcère cutané anal a été suivi d’une éruption cutanée sur le visage, les oreilles et les jambes, tandis que l’homme blanc avait des éruptions cutanées sur les jambes et le dos. Dans les deux cas, l’éruption était associée à une faiblesse, des maux de tête et de la fièvre 4 jours plus tard.

Le chien, qui avait couché avec les hommes, a développé des lésions mucocutanées (impliquant à la fois la peau et les muqueuses typiques), notamment des bosses rouges douloureuses avec du pus blanc sur l’abdomen et un ulcère cutané sur l’anus.

L’équipe a séquencé l’ADN du virus monkeypox de chiens et d’hommes hispaniques et a découvert que les échantillons contenaient le virus du clade hMPXV-1, lignée B.1, qui circule dans les pays non endémiques depuis avril.

READ  Kalou a salué la reconduction du président de la BUA en tant que président du Conseil d'affaires franco-nigérian - The Sun Nigeria

« À notre connaissance, la cinétique d’apparition des symptômes chez les deux patients, et donc chez leur chien, suggère une transmission interhumaine du virus de la variole du singe », a écrit Sophie Singh, du Département des maladies infectieuses de l’université, avec son équipe. en papier.

Compte tenu des lésions cutanées et muqueuses du chien ainsi que du virus de la variole du singe positif à la PCR provenant d’écouvillons anaux et oraux, nous supposons une véritable maladie chez les chiens, et non une simple transmission du virus par contact étroit avec l’homme ou par transmission aérienne (ou les deux), a ajouté l’équipe.

Dans les pays endémiques, seuls les animaux sauvages (rongeurs et primates) ont été trouvés porteurs du virus monkeypox.

Cependant, la transmission du virus monkeypox a été décrite chez des chiens de prairie aux États-Unis et chez des primates captifs en Europe qui ont été en contact avec des animaux infectés importés.

Mais les chercheurs ont déclaré que l’infection entre animaux de compagnie, comme les chiens et les chats, n’a jamais été signalée, ce qui indique la nécessité d’éloigner les animaux des patients infectés.

« Nos résultats devraient susciter un débat sur la nécessité d’isoler les animaux de compagnie des individus infectés par le virus de la variole du singe », a déclaré l’équipe, appelant à une enquête plus approfondie sur les transmissions secondaires par les animaux de compagnie.

– Jans

rvt / ksk /

(Le titre et l’image de ce rapport peuvent avoir été retravaillés uniquement par l’équipe Business Standard ; le reste du contenu est généré automatiquement à partir d’un flux partagé.)

READ  Le distributeur français Carrefour gèle les prix de 100 produits pour lutter contre l'inflation