Dakarinfo

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici Manchettes, politique et culture françaises sur la chaîne d'information

Quatre morts dans un village russe après un bombardement ukrainien local, selon le gouverneur local

Quatre morts dans un village russe après un bombardement ukrainien local, selon le gouverneur local

(CNN) Bombardement ukrainien Le gouverneur local a déclaré que quatre civils avaient été tués dans la région frontalière russe de Bryansk.

Aleksandr Bogomaz a déclaré que les frappes avaient touché des immeubles résidentiels du village de Suzymka, dans le district de Sezymsky.

Une vidéo non vérifiée publiée sur la chaîne Telegram de Bogomez montre des personnes sortant d’un bâtiment détruit la nuit.

On peut entendre quelqu’un dans la vidéo dire : « Ils ont sorti une femme. Toujours à la recherche d’un bébé. Je ne suis pas sûr. Horrible. »

La région de Briansk partage des frontières au sud avec l’Ukraine et à l’ouest avec la Biélorussie.

Les responsables russes ont accusé l’Ukraine d’une série d’attaques ce week-end.

Les autorités de Donetsk, occupée par la Russie, ont déclaré que deux personnes avaient été tuées et 12 blessées dans l’attentat de dimanche.

Attaque de drone présumée Il a provoqué samedi un incendie massif dans la ville portuaire de Crimée de Sébastopol, tandis que des bombardements ukrainiens présumés ont abattu Nova Kakhovka, occupée par la Russie.

L’Ukraine revendique rarement la responsabilité d’attaques sur le territoire russe ou dans les zones d’Ukraine occupées par la Russie.

Sans dire qu’il était à l’origine de l’attentat, les responsables ukrainiens ont qualifié l’incendie de Sébastopol de « punition de Dieu », notamment pour les civils tués dans la ville ukrainienne d’Ouman, où un raid russe a fait vendredi au moins 23 morts.

La nouvelle intervient au milieu des avertissements de l’Ukraine selon lesquels elle est sur le point de se préparer à la contre-offensive de printemps qui, selon de nombreux experts, pourrait représenter moment charnière en conflit.

READ  Le nouveau Premier ministre japonais Kishida démarre difficilement le scrutin