Dakarinfo

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici Manchettes, politique et culture françaises sur la chaîne d'information

Rencontrez « l’araignée épineuse » vieille de 300 millions d’années trouvée sur l’un des meilleurs sites de chasse aux fossiles d’Amérique.

Rencontrez « l’araignée épineuse » vieille de 300 millions d’années trouvée sur l’un des meilleurs sites de chasse aux fossiles d’Amérique.

Beaucoup de gens croient à tort que la plupart des animaux du monde ont déjà été découverts. Mais là n’est pas le problème. Selon certaines estimations, jusqu’à sept millions d’espèces n’ont pas encore été nommées. Étant donné qu’environ 1,5 million d’espèces ont été officiellement documentées par la science, il en reste 80 % ou plus à découvrir.

Lorsque nous commençons à parler de types historiques, le nombre augmente encore.

Il n’est donc pas surprenant qu’une nouvelle espèce d’araignée – remontant à la fin du Carbonifère (il y a environ 300 millions d’années) – ait été découverte par une équipe de recherche dans les lits de fossiles de Mazon Creek, dans le nord de l’Illinois. Ils ont récemment publié Découvrez-les dans Journal de paléontologie.

« Le fossile de Mazon Creek est connu pour l’abondance d’organismes fossiles marins et non marins trouvés dans des blocs de fer argileux collectés dans des tas de déblais dans d’anciennes mines à ciel ouvert autour de Braidwood, dans le nord-est de l’Illinois », disent les auteurs. Écrit par Paul Selden de l’Université du Kansas.

Des fossiles de plusieurs groupes d’araignées existants et éteints ont été trouvés à Mazon Creek dans le passé. Mais ce qui est surprenant dans cette nouvelle découverte, c’est à quel point cette araignée est unique d’un point de vue morphologique.

« Il est clair que le nouveau fossile de Mazon Creek est complètement différent de toute araignée décrite précédemment dans cette zone ou dans toute autre zone charbonnière », disent les auteurs. «Il se caractérise par son corps ovale distinctif et ses pattes épineuses très fortes. L’ensemble de caractères préservé rend difficile le placement du fossile dans un ordre d’arachnides connu.

Les auteurs pensent que les épines de chacune des huit pattes de l’araignée ont évolué comme moyen de défense contre les prédateurs. Ils citent les épines d’autres arthropodes du Carbonifère supérieur, tels que les triangles et les mille-pattes – dont les premiers parents ne présentaient pas d’épines – comme preuve que les épines constituaient une adaptation unique pour cette période de l’histoire.

Ils ont également noté la ressemblance avec certaines araignées vivantes – dont plusieurs espèces de faucheurs cuirassés – qui arboreraient également des épines sur leurs pattes et leur corps en guise de protection contre les prédateurs.

Bien que nous ne puissions qu’imaginer à quoi aurait pu ressembler cette araignée fossilisée dans la vie réelle, nous pouvons nous tourner vers certaines « araignées épineuses » vivantes pour obtenir des indices sur sa forme et ses caractéristiques. En voici deux :

1. Araignée lynx verte

L’araignée lynx verte a une couleur verte vibrante et est généralement repérée parmi le feuillage vert. Membre le plus grand de la famille des Oxyopidae, cette araignée est répandue dans tout le sud des États-Unis, au Mexique, en Amérique centrale et dans diverses îles des Antilles, en particulier en Jamaïque.

Les araignées lynx sont des chasseuses bien adaptées. Ils évitent d’utiliser des toiles pour attraper leurs proies et utilisent plutôt un style de chasse semblable à celui d’un chat, sautant sur des victimes sans méfiance. Ce comportement leur a valu le nom d’« araignées lynx ».

Ces araignées sont actives pendant la journée et présentent des caractéristiques physiques distinctes. Les femelles peuvent atteindre des longueurs allant jusqu’à un pouce, tandis que les mâles, plus minces, mesurent généralement environ un demi-pouce. Leurs pattes, qui vont du vert au jaune, sont décorées de longues épines noires, une caractéristique commune aux espèces d’Oxyopidae, entrecoupées de taches sombres.

2. Orbe épineux

Fidèle à son nom, l’araignée orbe épineuse a un abdomen rond décoré de nombreuses épines, ressemblant à la forme d’une carapace de crabe. Ces épines, souvent de couleurs vives blanches, jaunes, rouges ou noires, agissent comme une forme de protection et de dissuasion visuelle contre les prédateurs potentiels.

Présente principalement dans les régions tropicales et subtropicales du monde entier, notamment dans certaines parties de l’Amérique du Nord et du Sud, de l’Afrique et de l’Asie, cette espèce a retenu l’attention pour sa morphologie frappante. En plus de ses caractéristiques physiques frappantes, l’araignée orbe épineuse est connue pour son habileté à construire des toiles orbitales complexes, qu’elle utilise pour capturer ses proies. Finement tissées avec des fils soyeux, ces toiles présentent un motif en spirale distinctif rayonnant depuis le centre, là où l’araignée attend avec impatience son prochain repas.

Le tisserand épineux est une petite araignée, mesurant généralement de cinq à neuf millimètres de long chez les femelles et légèrement plus petite chez les mâles. Leurs morsures ne sont pas dangereuses pour l’homme.

READ  La NASA teste un nouveau type de moteur de fusée lunaire Artemis lors d'un test spectaculaire de « feu chaud » (vidéo)