Dakarinfo

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici Manchettes, politique et culture françaises sur la chaîne d'information

Rishi Sunak s’engage à mettre fin aux demandes d’asile des arrivées de petits bateaux

  • Écrit par Mary Jackson et Simon Jones
  • nouvelles de la BBC

sources d’images, Getty Images

Toute personne arrivant au Royaume-Uni sur un petit bateau se verra interdire de demander l’asile, en vertu de nouvelles lois qui devraient être annoncées la semaine prochaine.

Les ministres auront le devoir d’expulser toute personne qui entre au Royaume-Uni par cette voie dès que « possible ».

Le Premier ministre a fait de « l’arrêt des bateaux » l’une de ses cinq priorités.

La Croix-Rouge britannique, une organisation caritative humanitaire, a décrit les plans comme « extrêmement troublants ».

La ministre de l’Intérieur Soella Braverman devrait présenter la nouvelle législation mardi.

Actuellement, les demandeurs d’asile ont le droit de rester dans le pays pour que leur cas soit entendu. En vertu de la nouvelle législation, ceux qui arrivent sur de petits bateaux se verront interdire de demander l’asile au Royaume-Uni, seront expulsés vers le Rwanda ou un « pays tiers sûr » et seront définitivement interdits de retour.

« Ne vous y trompez pas, si vous veniez ici illégalement, vous ne pouviez pas rester », a déclaré Rishi Sunak au Mail dimanche.

Il devrait se rendre à Paris pour un sommet entre le Royaume-Uni et la France vendredi. La rencontre avec le président Emmanuel Macron sera le premier sommet France-Royaume-Uni depuis 2018.

On pense que les deux politiciens discuteront de la crise des petits bateaux.

Sunak a promis « d’arrêter les bateaux une fois pour toutes ».

« L’immigration illégale n’est pas juste pour les contribuables britanniques, ce n’est pas juste pour ceux qui viennent ici légalement et il n’est pas juste de permettre aux gangs criminels de poursuivre leur commerce immoral. Je suis déterminé à tenir ma promesse d’arrêter les bateaux », a-t-il déclaré. le Courrier du dimanche.

La Croix-Rouge britannique a déclaré que les plans ne feraient pas grand-chose pour empêcher les gens de risquer leur vie en quête de sécurité.

Une autre organisation caritative, Freedom from Torture, qui fournit un traitement aux demandeurs d’asile, a été décrite comme « vindicatif et dysfonctionnel ».

L’engagement du gouvernement n’est pas explicite. Aucun migrant n’a été envoyé au Rwanda et les plans en ce sens sont actuellement suspendus. Il n’y a pas non plus d’accord de rapatriement en place avec l’Union européenne.

L’année dernière, le gouvernement a annoncé un accord avec le Rwanda pour y envoyer des demandeurs d’asile avec un aller simple.

Mais le plan n’a pas encore démarré après avoir rencontré une opposition farouche de la part des militants et des interventions judiciaires.

Les opposants ont fait valoir que le Rwanda n’était pas une destination sûre et que le projet violait les lois sur les droits humains.

Dans le cadre de ce plan, les demandeurs d’asile pourraient se voir accorder le statut de réfugié pour rester au Rwanda ou demander l’asile dans un « pays tiers sûr ».

Le gouvernement dit qu’il découragera les autres de traverser la Manche, mais jusqu’à présent, il n’y a aucune preuve de cela.

Il s’agit du nombre le plus élevé depuis que le gouvernement a commencé à collecter ces chiffres en 2018.

Les derniers chiffres du ministère de l’Intérieur montrent que 2 950 migrants ont déjà traversé la Manche cette année.

Les demandeurs d’asile venant au Royaume-Uni viennent de divers pays, dont l’Albanie, l’Iran, l’Irak, l’Afghanistan et la Syrie.

La plupart de ceux qui viennent par bateau demandent l’asile à leur arrivée au Royaume-Uni, et si leur cas est accepté, ils peuvent demander à rester au Royaume-Uni.

Cependant, les demandes d’asile déposées le 28 juin 2022 ou après cette date peuvent être rejetées si le demandeur a un «lien vers un pays tiers sûr», comme les pays de l’UE.

Le ministère de l’Intérieur indique qu’il existe un certain nombre de voies « sûres et légales » vers le Royaume-Uni.

Cependant, certains d’entre eux ne sont accessibles qu’aux personnes de certains pays comme l’Afghanistan et l’Ukraine, ou aux titulaires de la citoyenneté britannique à Hong Kong.

D’autres voies d’asile n’acceptent qu’un nombre limité de réfugiés selon des critères spécifiques

READ  Moscou accuse l'Ukraine d'avoir tenté plusieurs frappes de drones à l'intérieur du territoire russe