Dakarinfo

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici Manchettes, politique et culture françaises sur la chaîne d'information

Sélection de films : Festival du film français, Dessins animés souterrains, Sauvetage, actualités du divertissement et top stories

37e Festival du Film Français

L’événement annuel retourne 35 longs métrages pour les téléspectateurs de tous âges.

Comédie dramatique d’époque Delicious (PG, 112 min, présentée au Shaw Theatres Lido et au Paya Lebar Quarter jusqu’au 28 novembre, à plusieurs reprises) avec Gregory Jadebois dans le rôle de Pierre, un cuisinier, limogé par son maître aristocratique de la fin du XVIIIe siècle, le duc. Un Pierre mécontent change sa vie d’une manière qui change le cours de l’histoire culinaire en France.

où: Alliance Française Singapour, Shaw Theatres (Lido et Paya Lebar Quarter) et Projector
TRM : Newton/Orchard/Paia Lebar/Nicole Highway
lorsque: Jusqu’au 28 novembre
Admission: 15 $
informations : Voila site

Animation souterraine


Nighthawke raconte l’histoire d’un blaireau qui tue la route et qui n’est pas aussi mort qu’il n’y paraît après avoir été contrôlé par une patrouille de police. Photo : dessin animé souterrain

Classé meilleur festival d’animation indépendant en Asie, Cartoons Underground célèbre sa 10e saison avec un programme de projections de films, de tables rondes, d’ateliers et de prix Golden Durian pour l’excellence en animation.

Parmi les films de la section rétrospective, qui met en lumière les films des éditions précédentes du festival, figure Nighthawke (G, 28 min) de Spela Cadez de Slovénie. Il raconte l’histoire d’un blaireau qui tue la route, qui n’est pas aussi mort qu’il y paraît après avoir été contrôlé par une patrouille de police.

où: Offres en ligne en Site de dessin animé souterrain
lorsque: Jusqu’au 27 novembre
admission: 10 $ pour voir un film, 15 $ pour obtenir un laissez-passer complet, avec privilèges étudiants
informations : Site de dessin animé souterrain

Sauvetage (PG)


Photo du 2 juillet 2018, montrant un groupe de plongeurs se préparant à rechercher 12 membres d’une équipe de football de jeunes et leur entraîneur dans une section inondée de la grotte de Tham Luang. Photo: Royal Thai Navi

107 minutes, spectacle exclusivement sur projecteur, 4 étoiles

National Geographic, en collaboration avec les réalisateurs et réalisateurs primés aux Oscars E Chai Vasarheli et Jimmy Chin, est parmi les premiers à sortir de la porte, avec un film sur le sauvetage dans les grottes thaïlandais qui a été largement diffusé en 2018.

READ  Pourquoi Mary Osmond a-t-elle quitté l'émission télévisée de jour ?

Ce documentaire impressionnant est principalement basé sur les expériences de l’équipe britannique de plongeurs souterrains et de la marine thaïlandaise.

En juin de la même année, 12 membres d’une équipe de jeunes footballeurs appelée les Wild Boars et leur entraîneur étaient en pique-nique et se sont retrouvés piégés à l’intérieur de la grotte de Tham Luang après qu’une averse inattendue a inondé ses couloirs. Avec le début de la saison des pluies, l’extraction semblait improbable pendant des semaines, voire des mois.

Les plongeurs spéléologues britanniques Rick Stanton, John Volanthen et Jason Mallinson, ainsi que le médecin australien Richard Harris, fournissent des images de leur nage à travers les passages étroits de la grotte.

Certaines des images seront familières aux téléspectateurs collés à leurs écrans par la suite. Parmi eux, celui qui montre le premier contact de Stanton et Volanthen avec les victimes piégées – blottis les uns contre les autres et leur demandant faiblement depuis combien de temps ils sont dans la grotte. Le revoir est toujours censé susciter la chair de poule.

Avec des plongeurs spéléo à bord, le film serait une perte totale s’il ne répondait pas « Comment ont-ils fait ça ? » Une question. C’est là que le projet brille vraiment : les détails du processus sont exposés dans un langage profane, à l’exception de la manipulation émotionnelle qui sévit dans de nombreux documentaires.

Des interviews, des cartes et des graphiques bien conçus complètent les images d’archives et les reconstitutions de plongée.