Dakarinfo

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici Manchettes, politique et culture françaises sur la chaîne d'information

Suez aubaine de vente de propriétés à la rivale française Quinnae

Objectif d’acquisition Suez, une entreprise française de gestion des déchets, a accusé Suez d’avoir vendu ses actifs australiens à Kleinave à un prix de négociation et de nuire à ses investisseurs.

Cleanaway, la société de gestion des déchets de 5 milliards de dollars cotée sur ASX, a annoncé mardi qu’elle avait accepté d’acheter toutes les activités australiennes de Suez pour 2,5 milliards de dollars.

Dans un communiqué à la Bourse française ce mardi, Violia a déclaré: «Contrairement à sa communication et au préjudice de ses actionnaires, Suez semble toujours vouloir tout faire pour qu’il soit impossible de parvenir à un accord avec Violia.

“Cette vente est faite à des conditions qui ne correspondent pas aux intérêts de Suez, car elle perd une propriété lucrative dans une région attractive, et au profit de ses actionnaires, car cette vente aura un impact négatif sur l’offre de Viola.”

Suez a été accusé d’avoir vendu son entreprise australienne de recyclage des déchets à Kleinaw à un prix inférieur. dette:Eddie Jim

Il était particulièrement critique à l’égard d’un segment de ventes qui était presque certain de se poursuivre, que l’acquisition hostile de Violia réussisse ou non: «C’est-à-dire le transfert de nombreux actifs importants et très rentables à Kleinaw sans aucune concurrence, 1 501 millions. “

L’offre de Kleinave pour les activités australiennes de Suez est soumise à un accord de non-acquisition avec Violia. Si un accord est trouvé avec Violia, Suez pourra mettre fin au contrat d’ici le 6 mai 2021.

Suez s’est vu proposer une meilleure offre pour l’Australie et pourrait être interrompue le 26 avril si elle ne correspond pas à Klein.

READ  Un juge fédéral rejette l'affaire du personnel hospitalier du Texas concernant l'exigence d'un vaccin COVID

Violea a déclaré qu’il continuerait à utiliser tous les moyens légaux pour empêcher la vente de ces actifs stratégiques et, si nécessaire, les annuler. Violia et Suez ont comparu mercredi devant un tribunal fédéral. Violea affirme que toute vente de la propriété de Suez viole les lois françaises d’acquisition.

Violia, qui détient une participation de 29,9% dans Suez, a également le droit de demander une évaluation exécutive de cet accord, ce qui est exceptionnellement favorable pour un opérateur étranger en concurrence avec Suez et Violia.